Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru RP

Le premier RPG de Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru ! Créez votre personnage dans cet univers de folie, choisissez votre Clan et combattez pour votre survie !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rain Maniko

Opast Level 0
Opast Level 0
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 10/10/2011


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Sam 22 Oct - 15:11

La journée avait superbement commencé. Un soleil éclatant brillait de mille feux dans le ciel sans nuage, et pourtant, la température était relativement basse pour un début d’automne. Rain était arrivé au beau milieu du parc, situé dans les environs de la ville de Tokyo, et cette vive lumière eut tôt fait de lui agresser les yeux. Cherchant désespérément un coin d’ombre où il ne serait pas aveuglé, il monta dans un arbre. Là, confortablement lové entre deux branches et protégé des rayons par un épais feuillage, il se mit à réfléchir. Il devait trouver où se trouvait Yuki, le fameux méchant gêneur du Roi. Mais il n’avait aucune idée de comment commencer. Cela faisait plus d’une semaine que le garçon cherchait une piste, mais rien ne se profilait. Certes, la timidité du garçon l’empêchait d’aller questionner des gens au hasard, mais depuis son plus jeune âge, il avait appris à récupérer des informations et à suivre des gens sans jamais se laisser apercevoir. Et pour cela, son familier, Absalom, lui était toujours utile. Mignon, agréable, il pouvait approcher n’importe qui sans éveiller de soupçons. Mais là, Rain ne savait vraiment plus où chercher. Il se mit à réfléchir à toute vitesse, pris d’une soudaine crise de panique.

°°Faut trouver... Le Roi fâché... Ca fait mal... Trouver des indices..... Le clan Giou... Yuki... Tuer des Zweilts... Trouver des Zweilts... Veux pas avoir mal encore.... Chercher maintenant...°°

Toutes ses pensées en vrac se bousculaient pour tenter de se disposé pour former une suite logique, mais rie n’y faisait, ce brouillard mental devenait de plus en plus dense lorsque soudain, tout se dissipa d’un seul coup. Toutes les pensées avaient disparu encore plus rapidement qu’elles étaient venues et un seul mot résonnait encore dans la boîte crânienne du garçon.

°°Trouvé !°°

Il venait d’apercevoir une jeune femme qui se promenait dans le parc. Celle-ci passa sous l’arbre dans lequel il était perché, visiblement sans se rendre compte de sa présence. Elle avait les cheveux très noirs, joliment ornés de fleurs. Sa tenue vestimentaire était très féminine et de nombreuses nouvelles pensées apparurent lorsqu’il remarqua qu’il avait, de sa branche, une vue plongeante sur le décolleté de la demoiselle. Il les chassa rapidement en se giflant. Le Roi Démon n’apprécierait pas de le voir penser à autre chose, il devait obéir. Ce qui était vraiment intéressant chez cette femme, c’est qu’elle portait au doigt un anneau facilement reconnaissable par ses motifs et sa couleur. L’anneau des Zweilts. Tous les membres du clan Giou en portait une. Il avait enfin une piste, s’il menaçait, ou encore mieux, torturait cette fille, elle serait peut-être en mesure de lui indiquer la localisation de Yuki Giou.

Il fit un signe de tête à Absalom qui monta le long de sa jambe en sautillant. Rain lui caressa la tête et lui indiqua la demoiselle du doigt. La petite boule de poil eut un large sourire et, d’un agile bond, se laissa tomber de l’arbre, au pied de la jeune fille. Le plan était simple, déterminer où irait elle irait pour trouver la base où se cachait le clan Giou pour ensuite pouvoir mener l’assaut. Et si elle pouvait se prendre d’affection pour Absalom, elle le ramènerait à coup sur pour le soigner ; ce qui permettra à l’Opast de les retrouver, grâce au lien télépathique qui l’unit à son familier.

Sans s'en rendre compte, Rain avait une ébauche de sourire qui se dessinait sur le visage. Était-ce le fait d'avoir avancé dans sa mission ou bien son point de vue sur la Zweilt au cheveux noirs qui le mettait en joie, il n'aurait su le dire.


Dernière édition par Rain Maniko le Dim 30 Oct - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûlàïe Mizuki

Zweilt Level 0
Zweilt Level 0
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 18/10/2011
Age : 25
Localisation : Au pays des bishomen's *µ* /SBAFF/


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Sam 22 Oct - 17:01

Je mettais levée de bonne humeur ce matin, levée pas trop tôt ni tard tard. A l'heure parfaite: neuf heures trente du matin. Je pris mon déjeuné en flânant un peu. J'ai eu le temps de lire mon courrier et de boire trois tasses de thé. J'avais été me doucher et je m'étais préparée pour sortir. C'était tout un travail! Bref passons. Je pris ma veste assez légère avec moi et puis je partis de mon chez moi. J'avais des choses à faire en ville et je devais me dépêcher. Il était déjà dix heures trente et je n'avais même pas encore fait quelques courses. Je devais racheter du thé, du café et de quoi me restaurer ce soir mais aussi partir tuer quelques Duras trop envahisseurs. C'était pas vraiment important, mais je voulais me défendre et puis je devais encore m'entraîner un peu.

Dehors, il faisait agréable pour un début d’automne. Il faisait frais mais pas trop. J'aurai dis entre cinq et dix degré pas vraiment plus. Mais le soleil était bas et m'aveuglait. J'avais décidé de passer par le parc, c'était un raccourci de un et puis une petite promenade auprès des arbres n'était pas rien. Je soupirai doucement et repris ma marche. Je passai sous arbre quand une boule de poil tomba à mes pieds. Shiro qui me suivait de loin eut un ricanement.


- Shiro, évite de te moquer s'il te plaît et oui, je t'ai grillé!

Il m'avait suivit hors que je lui avais dit de rester à la maison! Rah, ce familier m'en fera voir des vertes et des pas mures, et cela jusqu'à ma mort!

-Tu devrais faire attention!

-C'est toi qui devrait faire attention sinon, je prends rendez vous chez le vétérinaire! Et tais toi donc un peu, Baka no neko!

C'était son surnom quand il m’énervait. Il se plaça sur le dossier du banc le plus proche et m'observa. Je m'accroupis vers cette petite boule de poil. Et la pris doucement. On ne sait jamais si elle aurai été blessée. Je me dirigeai alors vers le banc où Shiro se trouvait déjà.

- Tu es trop gentille!

Je ne répondis pas et vérifiai si la boule de poil n'avait rien. Ouf, heureusement tout allait l'air d'allez. Je ne fis pas attention à Shiro qui reniflait partout avec un air de " ça sent mauvais, il y a quelque chose qui cloche". Je savais très bien ce qu'il en pensait et j'avais pris l'habitude de ne pas répondre à ces bêtises qui me sauvait souvent la vie!

-Alors petite boule de poil. Que fais tu dans le parc? Et toute seule?

Bien sur, comme si elle allait me répondre. Genre: Je suis un Duras et je ne cherche qu'à te détruire. Même si cette boule avait presque " aura" je dirais que Shiro, cela ne perturbais en rien. Le pire, c'est que si c'était le cas, je devais faire attention à ce que je faisais. Je m’inquiétais pour elle et je ne pus m'empêcher de regarder autour de nous pour voir si je ne voyais personne. Je mis ma trouvaille dans ma veste. Même si je n'étais que vêtue d'une jupe et d'un chemisier qui se faisait trop petit. Je n'avais pas froid.

Je voulus parler à Shiro mais celui ci avait disparu , Je ne sais où et cela me dérangeait. Je repris donc la boule de poil et je partis à sa recherche. Repassant en dessous de l'arbre où était tombé le petit animal, je levai la tête par pour curiosité. Shiro était un chat après tout. Je ne vis qu'une forme sombre entre les feuilles. L'arbre était trop touffu pour que je puisse voir quelque chose. Je me penchai donc vers le tronc et criai:


-Shiro, allez redescends, j'ai pas envie de venir te chercher! Et puis, on a des choses à faire!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-no-kuni.forumactif.com/
Rain Maniko

Opast Level 0
Opast Level 0
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 10/10/2011


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Lun 24 Oct - 9:41

L’atterrissage d’Absalom s’était révélé quasi parfait. Une longue chute silencieuse pour aller s’écraser au pied de la Zweilt, sur le dos pour un effet plus poignant. Bien évidemment, son épaisse couche de poil lui assurait un risque de blessure proche de zéro. Pour rien au monde, Rain n’aurait laissé son familier courir un risque, même minime, car cette petite créature était son seul « ami » en ce bas monde et nuls doutes que sans lui, il aurait sombré dans une véritable démence depuis longtemps. Le regard fixé vers le bas, il observait la scène sans un bruit, sans un mouvement. Tout se déroulait comme prévu. La demoiselle avait ramassé la bête avec une attention imprégnée de gentillesse que l’Opast avait bien du mal à comprendre. Pourquoi les gens autour de lui sont-ils capables de faire des choses sans que cela ne leur soit demandé ? Lui ne pouvait pas, toute infraction à la volonté du Roi Démon le tétanisait de peur. Il se concentra sur sa mission et continua d’écouter.

-Alors petite boule de poil. Que fais tu dans le parc? Et toute seule?

Rain était sous tension, il fallait absolument qu’elle le ramène chez elle pour le soigner afin que le plan réussisse. Mais celle-ci avait remarqué qu’Absalom n’était pas blessé, et risquait donc de le déposer avant de partir. Il commanda télépathiquement à son familier d’avoir l’air le plus vulnérable possible. La tension retomba lorsqu’il vit la Zweilt placer la petite créature rouge dans sa veste. C’était gagné.

Soudain, il sentit une légère vibration sur la branche sur laquelle il était assis. Tournant vivement la tête, il vit un petit chat blanc qui l’emplit de frayeur. Les chats ont la capacité de voir dans la plus profonde obscurité ; il savait qu’il était repéré, ce qui était sa plus grande appréhension. A nouveau, il se mit à penser à toute vitesse.


°°Un chat ! Je suis vu... mais elle...pas vu... chasse chat...pas de bruit... dois supporter présence...silence...°°

Mais il se mit à trembler à l’idée que son plan pourrait échouer à cause d’un simple chat. Jamais le Roi Démon n’accepterait une pareille excuse pour laisser échapper une Zweilt isolée. C’était une occasion unique et il le savait. Soucieux de rester inconnu aux yeux de la jeune fille, il baissa les yeux et se retint de crier. Cette dernière était juste en dessous de lui, le regard braqué dans sa direction. Là, la panique commença à s’installer au sein de l’esprit de l’Opast, ce qui n’était jamais un bon présage. Ses pensées s’embrouillèrent.

-Shiro, allez redescends, j'ai pas envie de venir te chercher! Et puis, on a des choses à faire!
°°Plan va échouer...plan va échouer... Si elle me voit, le Roi démon me fera souffrir encore... Je ne veux plus souffrir... Je dois la tuer ! Elle ne me verra pas !°°

Complètement submergé par ses pulsions, il attrapa son pendentif au niveau de son cou et le prit en main. Le petit médaillon se transforma rapidement en dague qu’il serra sous l’excitation du meurtre imminent. Il sauta de la branche pour atterrir derrière elle et la visa au niveau de la nuque avec sa lame aiguisée. Le geste était vif, rapide, précis...mortel. Mais arrivé à 1cm de la peau de la demoiselle, une idée le frappa de plein fouet, l’immobilisant dans sa course.

°°Si je la tue, le plan échoue aussi.°°

Tétanisé, il eut juste le temps de ranger sa dague dans son dos avant que la Zweilt ne se retourne. Décontenancé par ses propres pensées, il ne savait plus quoi faire. Stressé, il plaça sa capuche au dessus de son visage pour préserver son visage et se mit à faire tourner sa dague dans ses mains dans un mouvement régulier et apaisant. Il retrouva son calme et s’adressa alors à la jeune fille en face de lui, avec une minuscule voix, emplit de timidité et d’asociabilité.

-Excusez-moi. Je ne voulais pas vous faire peur...

Le plan avait encore une chance de marcher, s’il parvenait à lui faire croire que sa présence n’avait rien à voir avec la petite boule rouge tombée de l’arbre quelques instants auparavant. Difficile... Décidément, les missions qui ne consistaient pas en un simple meurtre n’était pas faîtes pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûlàïe Mizuki

Zweilt Level 0
Zweilt Level 0
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 18/10/2011
Age : 25
Localisation : Au pays des bishomen's *µ* /SBAFF/


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Lun 24 Oct - 19:54

Il ne voulait pas redescendre ce fichu familier. Rah, si je devais monter. Je prendrais rendez vous au vétérinaire. Il allait m'entendre aussi. Je ne pouvais pas déposer cette boule de poil au sol pour monter en jupe dans cet fichu arbre. Rah! Cela faisait plusieurs minutes que poireautai là. J'attendais que Monsieur daigne descendre.

Shiro! Allez redescends! Si je dois montez car à toi!

J'étais de mauvais humeur et puis merde, on n'avait pas que cela à faire. En plus, il m'avait désobéit, il m'avait suivi. Quel stupide chat que j'ai! Enfin, familier. Il n'aime que je le nomme chat! Voilà pourquoi Baka no neko. C'est parfait. J'entendis le feulement de ce fichu chat. Il me semblait proche. Je frisonnai comme si quelqu'un était derrière moi. Je me retournai pour voir si c'était fonder . Et oui, je sursautai en posant un petit cri reculant vivement vers l'arbre présente devant moi. Je ne pouvais pas voir son visage et il semblait cacher quelque chose derrière lui. Je me méfiai, Shiro avait peut être raison. J'avais ma main où se trouvait ma bague sur mon coeur. J'ai cru que l'allais mourir ici. De peur, pas dans un combat.

-Excusez-moi. Je ne voulais pas vous faire peur...

Sa voix était basse, il devait être timide et les gens devaient je pense l'éviter. Mais sa voix me faisait avoir des frissons dans tout mon dos. C'était trop bizarre la façon où il était arrivé derrière moi. Je ne l'avais même pas entendue. Je fermai les yeux pour reprendre mon souffle, puis je les ré-ouvrit en souriant.

- Ce n'est pas grave.

J'avais serré la petite boule de poil contre moi. Puis je lui tendis en soupirant

-Ce n'est pas à vous? Elle est tombée de cet arbre...

Je me retournai vers la droite, j'avais entendu un bruit de feuilles morte dans lesquelles on marchait. Je vis que c'était Shiro qui vint vers moi en courant puis se frotta contre mes jambes. Je fis un tendre sourire. Pas un chat, ouais c'est ça.

- Je ne sais pas trop quoi faire, vis à vis de cette petite chose et je ne pense pas qu'avec mon chat ce soit possible. Et je ne veux pas la laisser ici. Vous ne connaissez pas un endroit où elle serait en sécurité?

Je grimaçai, Shiro faisait ces ongles par pur vengeance sur mes jambes , me les griffant. Je m'abaissai pour le prendre à bras en faisant attention à la boule de poil. Il frotta sa tête contre la mienne et murmura

-Tu devrais faire attention, il n'est pas des nôtres. Dans son dos, il cache une dague.

Je souris en le redéposant à terre. Je serrai sur mes gardes alors; Je reportai mon regard sur la personne devant moi.

- Vous savez, vous pouvez retirer votre capuchon, il fait encore assez chaud.

[HRP: Désolé s'il y a des fautes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-no-kuni.forumactif.com/
Rain Maniko

Opast Level 0
Opast Level 0
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 10/10/2011


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Jeu 27 Oct - 11:55

La jeune Zweilt avait eu instant de déstabilisation après avoir entendu Rain parler. C’était blessant, mais l’Opast en avait désormais l’habitude. Il avait toujours effrayé ou tout du moins dérangé les autres par sa simple présence. Il n’était pas normal, il le savait mais ne pouvait plus rien y faire. On ne changeait pas à 120 ans. Mais ce qui l’inquiétait, c’était le chat, il ne s’agissait pas d’un chat ordinaire, il avait une aura très particulière et qui lui rappelait étrangement celle d’Absalom. Les rouages du cerveau de Rain se mirent à tourner rapidement. Il devait parvenir à partir sans éveiller de soupçons. Cela n’allait pas être une partie de plaisir. Surtout que son simple aspect et son comportement amenaient des milliers de soupçons de la part de tous ceux qui l’aperçoivent. C’est la raison pour laquelle il préférait ne jamais être vu par qui que ce soit, la solitude n’est pas agréable, mais est un sentiment moins blessant que le rejet par autrui.

D’un rapide frottement du pouce sur la lame, il la fit reprendre son aspect de médaillon et la rangea discrètement dans sa poche. La fille s’était calmée et lui sourit. Ce geste laissa l’Opast perplexe, peut habituer à recevoir un signe de sympathie, de la part de qui que ce soit. Il tenta de reproduire cette expression faciale mais n’y parvint pas. De toute façon, elle ne pouvait pas voir son visage alors à quoi bon ? Elle lui tendit la main au milieu de laquelle, il reconnut Absalom, ce qui le fit quelque peu paniquer.


-Ce n'est pas à vous? Elle est tombée de cet arbre...

Rain regarda son familier avec de grands yeux abasourdis. Il tenta de créer une liaison télépathique avec sa créature. Mais la boule de poil n’avait pas plus d’idée que lui sur la façon de sortir de ce guêpier. Il ne put que balbutier en rougissant.

-Euh...non. Je n’ai jamais vu cet animal.

Alors qu’il cherchait une idée, Rain vit le petit chat qui l’avait surpris dans l’arbre s’approcher et se frotter contre les jambes de la demoiselle. Profitant de la diversion, il en profita pour la regarder attentivement. Elle était plutôt jolie, bien habillée, semblait sur d’elle. Mais il cherchait quelque chose de vraiment particulier, qui lui permettrait de la rechercher si jamais le plan venait à rater. Soudain, elle tourna la tête dans sa direction et leurs regards se croisèrent. Il fut bluffé par la beauté et l’originalité de ses yeux. De couleurs différentes, ils avaient un pouvoir envoutant. Rain dut prendre quelques secondes pour détourner les yeux. Il ne regardait pourtant jamais quelqu’un directement en face mais n’avait pu s’en empêcher. En espérant que la Zweilt aux yeux vairons n’ait pas remarqué son trouble, il fit un pas en arrière en espérant pouvoir déguerpir. Se retrouver en pleine lumière, aux yeux de tous et, en outre, en conversation avec une ravissante demoiselle, cela ne lui ressemblait pas. Il ne se sentait pas à sa place et sentait la panique commencer à le submerger.

- Vous savez, vous pouvez retirer votre capuchon, il fait encore assez chaud.

Il entendit soudain une voix. Il était très rare qu’Absalom établisse de lui-même une communication mentale. Cela devait être important.

-Ca sent mauvais, le petit chat t’a grillé. Elle sait que tu as une dague. Réagit !

Là, s’en était trop pour son système nerveux. Il attrapa Absalom d’un geste vif et fit un pas en arrière, visiblement apeuré. Il ne pouvait pas la tuer, la frapper ne servirait à rien et sa couverture venait de s’effondrer, il ne pourrait donc pas la suivre. Il devait gagner du temps et lui soutirer un maximum d’informations de façon indirecte. La conversation n’était pas son fort, mais un bon soldat doit savoir tout faire.

-Ha si ! Je ne l’avais pas reconnu, il m’appartient. J’espère qu’il ne vous a pas importuné.

Une boule de stress lui serrait la gorge mais il s’efforçait de ne pas le montrer. Il fallait l’inciter à parler, ne pas se renfermer sur lui-même comme il rêvait de le faire en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûlàïe Mizuki

Zweilt Level 0
Zweilt Level 0
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 18/10/2011
Age : 25
Localisation : Au pays des bishomen's *µ* /SBAFF/


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Jeu 27 Oct - 20:55

Sous la peur, j'avais reculer contre l(arbre. Et oui, j'avais eu peur. Mais n'aurai pas eu peur à ce moment précis de sa vie? Sauf si le personne a des yeux dans le dos. Bref passons... La boule de poil dans le bras, lui disant que ce n'était pas bien grave qu'il m'ai fait peur. Puis lui demandant ensuite si elle était à lui cette petite boule de poil. Il semblait mal à l'aise et complètement perdu. Je voulais voir son visage. Il me répondit que ce n'était pas à lui. Je lui souris et gardai un contact visuel avec lui. Il semblait encore plus troublé par se contact visuel. Shiro vint faire comme si de rien était et je le pris. Me murmurant une affirmation. Décidément, quand il n'était pas là ce chat, je n'avais que des ennuis. Je lui fit une caresse et le repoussa au sol. Je me devais être naturelle et normale. Je ne devais rien laissée paraître. J'étais bonne comédienne heureusement. Me penchant vers lui serrant contre moi la petite chose que j'avais recueillie. Je souriais toujours. Je lui dis doucement qu'il pouvait retirer son capuchon. Subitement il attrapa la boule de poil et recula encore d'un pas. Il savait, il savait que je savais qu'il avait une dague.

-Ha si ! Je ne l’avais pas reconnu, il m’appartient. J’espère qu’il ne vous a pas importuné.

Il avait l'air vraiment mal à l'aise il reculai doucement comme pour fuir. J'étais peut être une zweilt mais c'était pas pour ça que j'étais une sans coeur. Il m'intriguait, je savais d'après les dires de Shiro que c'était un Opast. Je tendis la main et attrapai sa manche pour ne pas qu'il fuie devant mes yeux. Devant mon nez, il semblait timide et ses attitudes me faisait penser à certains tocs. Je souris encore une fois comme le rassurer. J'allais pas laisser passer la chance de voir un Opast en vrai même si je ne le combattrai certainement pas. Je l'attirai vers moi. Et d'un geste rapide qu'il avait surement vu venir, je lui retira son capuchon. Shiro jurai dans son coin et je le fis taire d'un regard.

-Je suis sur que tu sais ce que je suis, mais je pense savoir ce que tu es. Même si ma fonction première est pareil à la tienne. Je ne ferai rien, je veux juste savoir pourquoi moi...

Je le força un peu pour avoir un contact visuel, j'avais vu auparavant que cela le troublait fortement. Shiro jurait toujours, mais je ne l'écouta pas. Je continuais à le fixer en silence. Je ne pouvais que me demander pourquoi il possédait des cheveux si blanc. Ce qui faisait un grand, trop, grand contraste avec ces yeux d'un rouge plus foncé que le mien. Je soupirai mais je ne lâchai pas sa manche. Je ne voulais pas être violente ou quoi que se soit. je ne voulais pas non plus qu'il prenne mes gestes pour des attaques et que l'on en vienne à nous battre. Il est vrai que j'avais des choses à faire, mais elles pouvaient attendre un moment. J'avais un Opast à comprendre.

[HRP: Je le trouve court désolé T_T ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-no-kuni.forumactif.com/
Rain Maniko

Opast Level 0
Opast Level 0
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 10/10/2011


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Dim 30 Oct - 12:19

La révulsion s’empara de Rain lorsqu’il vit que la fille lui avait attrapé la main. Pas de contact physique, ils lui faisaient perdre tout contrôle de soi. Il eut le temps, en un geste brusque de se dégager et de faire un pas en arrière. Décidément, cette mission ne s’annonçait pas bien. Il était totalement en dehors de ses habitudes, de ses repères, de ses points forts. Il ne savait pas être sociable et il n’était de toute façon pas là pour ça. Ce qui l’étonnait c’est qu’elle soit toujours là alors que visiblement elle savait qu’il venait de tenter de la tuer. Il ne pouvait pas mettre la parole d’Absalom en doute. Pendant qu’il cherchait à comprendre pourquoi elle ne s’était pas encore enfuie ou pourquoi elle ne l’avait toujours pas attaqué, il ne vit pas venir la main de la Zweilt aux yeux vairons et avant de comprendre ce qu’il se passait, son capuchon était tombé à l’arrière de sa tête. Il écarquilla les yeux de frayeur et croisa son regard. Terrorisé, il se plia en boule et remit maladroitement son capuchon le plus bas possible.

-Non...pas ça...

Il se releva en titubant comme s’il était blessé par le geste de la jeune femme et retomba sur ses fesses. La belle Zweilt se tenait devant lui, à le fixer, comme si elle prenait plaisir à le voir ainsi humilié. Rain retrouva ses esprits et sentit une grande haine monter du plus profond de lui. Il voulait la tuer, l’étrangler de ses mains, mais les ordres passaient avant tout. Rain cracha, un son rauque et agressif. Il avait du mal à se contrôler, malgré les paroles télépathiques d’Absalom qui tentait désespérément de le calmer, trop au courant des dégâts que pouvait causer son maître en état de démence.

-Je sais qu’elle t’a vu, mais c’est la seule piste pour le moment. Pense au Roi Démon !

Cette simple évocation calma sensiblement l’Opast qui craignait les châtiments du maître plus que tout. Il avait presque oublié la jeune femme face à lui et sursauta quand il entendit le son de sa voix.

-Je suis sur que tu sais ce que je suis, mais je pense savoir ce que tu es. Même si ma fonction première est pareille à la tienne. Je ne ferai rien, je veux juste savoir pourquoi moi...

La question lui sembla saugrenue. Il était un petit peu déstabilisé par l’ironie de la situation. Elle savait qu’il était un duras et pourtant elle restait là à vouloir discuter. C’était absurde. Elle ne pouvait pas savoir qu’il était incapable de la tuer sans faillir à sa mission. La voix fluette de l’Opast plus que centenaire résonna, une légère variation se faisant entendre, comme s’il muait. C’était la haine refoulé et l’envie de violence qui modifiait ainsi sa voix.

-Toi... Tu es une Zweilt... Tu m’as vu.... Le Roi Démon...Il va encore faire mal... Je veux pas... Je suis un mauvais serviteur... C’est de ta faute !

Une larme de douleur coula le long de sa joue lorsqu’il repensa à sa dernière punition. Il leva les yeux vers l’arbre et tendit la main vers celui-ci. Toute l’obscurité créée par les feuilles des arbres se mit à se déplacer, comme si le soleil bougeait très vite et que l’ombre se déplaçait. Cela prit la forme d’un nuage noir qui fonça vers Rain pour le cacher complètement. Il était assis au milieu du parc et complètement entouré d’obscurité. Là, il se sentait enfin un peu mieux.

[HRP: Pas de soucis, c'est pas un concours ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûlàïe Mizuki

Zweilt Level 0
Zweilt Level 0
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 18/10/2011
Age : 25
Localisation : Au pays des bishomen's *µ* /SBAFF/


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   Mar 15 Nov - 20:56

Je souris, je compris et cela rapidement vu son geste de recule et semblait lui faire perdre le contrôle de lui même. J'étais plutôt bonne observatrice, et pour moi, ces petits mouvements étaient ces points faible. Je fus rapide et son capuchon se retrouva très vite sur ces épaules au lieu de sur sa tête. Je lui soruis et vis son regard effrayé et surpris. Nos regards se croiserent et celui ci tomba au sol en se mettant en boule à même le sol. Il avait été rapide et son capuchon était de nouveau sur sa tête. Je pense que je suis dans un merdier pas possible. Arf, comme toujours quoi, moi qui voulait être gentille pour une fois, ben mince.

Je le regardai se relever, ne sachant que faire, ne sachant pas si je pouvais lui tender la main. Ce que je fis quand même. Je sentais sortir de lui, une haine sans borne pour moiç, cela se sentait, je devrais courir si jamais ou peut être. Rah, des fois, je detestais ce que je devais faire.


-Je suis sur que tu sais ce que je suis, mais je pense savoir ce que tu es. Même si ma fonction première est pareille à la tienne. Je ne ferai rien, je veux juste savoir pourquoi moi...

Cette question tomba comme une mouche dans la soupe, je le voyais bien. Je n'étais pas aveugle ni complètement débile. Je savais que c'était une mission pour lui, et que je pense que je ne suis pas la personne visée, mais je ne sais pas vraiment qui. Je ne connais pas grand monde qui sont comme moi. Je ne sais même pas si il y en a d'autre. Je soupirai doucement.

-Toi... Tu es une Zweilt... Tu m’as vu.... Le Roi Démon...Il va encore faire mal... Je veux pas... Je suis un mauvais serviteur... C’est de ta faute !

Je le fixais les yeux ouvert par surprise. Le roi démon, oui, j'étais cela. Je comprends pourquoi me hair autant. Je ricanai sur le coup, ma faute hein, c'était lui qui voulait me tuer et c'est de ma faute. Je remis ma mèche par enervement intérieur, fallait que je me calme. Shiro rigolai dans son coin. Rah, ce qu'il pouvait m'énervé celui là quand il s'y met. Avec cette petite phrase qui reste dans votre tête. "Je te l'avais bien dit! Tu les attire" Je pris une moue de desepérée. Et voulu lui mettre une balle dans la tête. Regardant le manège de mon "partenaire" je soupirai une nouvelle fois.

- Comme tu le dis, je t'ai vue. D'accord, ce n'est plus la peine de te cacher dans l'ombre. Si je ne peux d'être utile sauf si tu veux me tuer. Et donc combattre, je te laisse, j'ai des choses à faire.

Ma voix était pleine de colère, et j'aurai voulu lui mettre mon pied dans son visage. Je me dirigeai vers Shiro, l'attrapant pour le mettre dans mes bras, celui ci feula sur moi. mais, je n'en pris pas rigeur. Pour une fois que je me montrais gentille et que je ne me battais pas sans savoir un peu plus sur mon adversaire. Pour une fois que je voulais les comprendre. Rah, dur journée.

[Désolé, s'il y a plus de fautes que d'habitude]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-no-kuni.forumactif.com/
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand un Opast trouve une Zweilt [PV: Yûlàïe Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand on se trouve sur son chemin.. [PV : Luyak ]
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Quand on cherche, on trouve! Mais pas toujours ce qu'on veut...
» Quand on est au creux de la vague...
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru RP :: Tokyo :: Alentours de Tokyo :: Parc-