Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru RP

Le premier RPG de Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru ! Créez votre personnage dans cet univers de folie, choisissez votre Clan et combattez pour votre survie !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika Hibiki


avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 28/11/2011
Age : 25
Localisation : Près des arbres


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Sam 10 Déc - 21:48

Quand j'ouvrais les yeux, je ne savais pas où je me trouvais. Pourtant je restais étonnamment calme et tout me semblait familier, je n'avais jamais vu cet endroit pourtant. Du moins, pas depuis mon réveil à l'hôpital. Peut-être était-ce un souvenir de ma vie antérieur? Je savais que j'étais en plein rêve, je m'en étais rendue compte, car il y avait plusieurs détails qui n'étaient pas assez précis, tout était si flou... J'entends une voix. Elle était proche, très proche. Pourtant, j'avais beau chercher d'où venait-elle, je ne savais pas comment retrouver son possesseur. C'était une voix masculine, elle aussi me semblait familière, ce n'était pas la première fois que je l'entendais. Tout compte fait, je me retrouvais dans une pièce dont le carrelage était glacial, ça me fit frissonner avant que je ne finisse par m'y habituer. Il y avait une vue splendide, mais pourtant terrifiante, de ce qui ressemblait à une Lune, je ne saurais pas vraiment quoi dire à propos de ça, mais ça m'y faisait penser. Plus loin, j'y voyais des personnes dont le visage était caché, tout était encore flou. Mon regard fut attiré par quelqu'un assis sur un genre de trône, mon cœur s'emballa, un sentiment nostalgique m'envahissait, je l'avais déjà vu, j'en étais sûre. Son visage était aussi caché, il se pencha légèrement, je voyais déjà deux lueurs brillant dans la nuit, mon souffle se coupa en un instant.

« Maî- »

Avant que je ne puisse finir ma phrase, un bruit horrible envahit la tête. Je connaissais aussi ce bruit. Je sursautais, avant d'ouvrir réellement mes yeux. Le même décor banal de ma chambre. Même si la vieille dame qui s'occupait de moi essayait quand même de faire un effort pour que ça me plaise, ayant demandé à sa belle-fille ce qu'une jeune fille pouvait bien apprécié, tout ce qui était à la mode etc. Je ne savais pas quoi penser personnellement, je ne savais pas réellement ce qui me plaisait. C'était assez énervant, de ne plus se souvenir de ses goûts, mais j'essayais de m'intéresser petit à petit à ce que pouvait bien dire les autres, mais je n'osais pas réclamer quoique se soit à la grand-mère... Ça serait malpolie, surtout qu'elle fait beaucoup pour moi. “Tu es la fille que je n'ai jamais pu avoir” m'avait-elle confié. Ça lui faisait plaisir, vraiment plaisir que je sois avec elle. D'un côté, à moi aussi, car elle m'aidait souvent, par exemple pour cuisiner ou faire d'autres activités que les filles “doivent” savoir faire. Par ailleurs, je savais parfaitement coudre ou autre et, j'ai toujours une petite trousse de couture car j'ai tendance à déchirer brièvement mes vêtements, quand j'essaye d'escalader aux arbres. C'est peu commun mais ce n'est qu'entres les branches de ses arbres que je me sens comme “libre”.

Je me levais finalement, me dirigeant vers la salle de bain, des travaux avaient été récemment fait, une douche avait été installer, mais à la base, il y avait une grande baignoire produisant le même effet que les sources chaudes, j'allais souvent à l'intérieur quand j'avais envie, le soir principalement, mais j'essayais de ne pas rester trop longtemps, sinon après, j'ai la peau toute fripée... Quoiqu'il en soit, je me dépêchais de rentrer, me douchant rapidement, puis ressortant toute tremblante. Le froid n'était pas flagrant, mais un léger courant d'air suffisait à me faire trembler, peut-être à cause de mon corps frêle? Quoiqu'il en soit, je remarquais que j'avais pris un peu trop de temps dans mon lit. J'allais être en retard pour le lycée. C'était apparemment important que j'y aille, puis mon hôte m'avait dit que ça m'aiderait peut-être à retrouver la mémoire, pour l'instant ça ne portait pas ses fruits. Rien de rien. Mais bon, j'y allais tout de même car avoir de bons résultats en étude servait apparemment pour plus tard, trouver un job. Et le job servait à rapporter de l'argent, hors le mot argent est ce qui a de plus “important” dans ce monde. Où qu'on aille, on n'en avait besoin, rien que pour se déplacer déjà - mais j'avais la chance d'être aidé par je ne sais plus trop quoi, donc pour le bus j'avais une carte déjà payée à l'année. J'étais assez surprise, mais je m'adaptais petit à petit à ce mode de vie, je n'avais pas vraiment le choix de toute manière.

« A ce soir, Obaasan! »

Et je partais, ayant pris soin de vérifier s'il ne me manquait rien. Non j'avais tout, je n'avais pas oublié non plus ce que m'avait préparé la femme. Elle savait que je ne voulais pas manger à la cantine, pour ne pas dépenser plus d'argent, mais je voyais qu'elle avait encore glisser quelques pièces dans mon porte-monnaie, au cas où si j'avais un petit creu certainement... Mais la plupart du temps quand j'avais faim, j'attendais que cela passe ou je buvais de l'eau, une boisson qui coûter le moins cher. Elle m'avait déjà dit que je pouvais prendre d'autres choses, qu'il fallait juste lui demander, mais je n'osais pas, je me sentais déjà comme une étrangère vis à vis d'elle, c'était déjà bien assez qu'elle me nourrisse, me loge et m'habille.

Je descendais enfin à mon arrêt, il n'était qu'à quelques pas du lycée, heureusement car j'étais un peu en retard, je me dépêchais en courant. Je regardais l'heure, les portes allaient bientôt fermer. Sans faire exprès, je bousculais quelqu'un, mon sac s'ouvrit et fit tomber quelques affaires. Je m'étais écorchée brièvement le genou, mais ce n'était que superficielle, j'y survivrais. Je me dépêchais donc, de ranger rapidement toute mes affaires, me relevant ensuite sans regarder qui était la personne que j'avais bousculé, me contentant de m'excuser rapidement avant de reprendre ma course jusqu'aux portes du lycée. Juste à temps. J'étais peut-être un peu maniaque sur l'heure, en fait, je ne voulais pas que l'on soit déçu de moi, c'est pour cela que j'étais à cheval sur ça et que j'y faisais attention.

J'arrivais en classe, me mettant à ma place, à côté de la fenêtre, je passais des fois mon temps à regarder dehors - je me faisais réprimander quand le professeur voyait ça - mais je ne pouvais pas m'empêcher de le faire. Le temps passait lentement... Si lentement. Je m'ennuyais à mourir, puis je n'avais aucune difficulté à retenir ce que disait le professeur, je me demandais même si ce n'était pas du fait que j'ai perdu la mémoire et que ça me fasse "plus de place" pour retenir d'autres informations sur mon quotidien... Je souriais souvent de cette idée stupide, il y avait d'autres élèves qui y arrivait facilement aussi et eux n'avaient pas besoins de perdre la mémoire, je faisais juste partie de ce même groupe de personnes. Aujourd'hui, j'aurais pu manger avec les autres, mais je n'avais pas envie. Il faisait beau, quelques nuages blancs se promenaient dans le ciel, il fallait en profiter avant qu'il ne pleuve non? Alors je sortais discrètement de la classe quand c'était midi. J'avais tout mon temps devant moi, mais je me pressais quand même, allant rejoindre la cour pour atteindre le côté “vert” du lycée, juste en face se trouvait un terrain de sport, où des garçons s'entrainaient après avoir mangé, souvent encouragé par des filles. Moi j'étais seule, dos à un arbre, ouvrant mon sac pour récupérer le bentô que l'on m'avait préparé, il avait l'air intact, juste un peu secoué car il était tombé mais encore comestible.

C'était des restes d'hier soir, mais ça ne me gênait pas, je ne voulais pas réclamer plus. Je me demandais quelle heure était-il, alors je cherchais après le portable que l'on m'avait confié. Soudain, j'écarquillais des yeux. Il n'était pas à sa place. On me l'avait volé? Non... Je doute, je m'en serais rendue compte, du moins je pense. Je vérifiais si je ne l'avais pas vu ou autre, mais il n'était vraiment plus là. C'était sans doute ce matin. Je soupirais alors, me sentant mal à l'aise soudainement. Comment allais-je annoncer ça? Je regardais ma nourriture avant de fermer la boîte, ça m'avait complètement coupé l'appétit... Enfin, je pouvais toujours sortir mais pas maintenant. Je stressais d'avance, me demandant où il pouvait bien t-il être...

(Vala en espérant que ça te plaise!^-^
Et oui, je suis pas experte pour les titres de rp!XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekaijutsu.forumgratuit.org/
Hotsuma Renjou


avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Uhm... je suis l'Ombre de Shusei ! ^^


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Dim 11 Déc - 17:51

Un jour sombre. Un matin. Hotsuma se levait tout juste, et se préparait pour aller à l’école. Il sortit de sa chambre alors, et descendit rapidement, pressé. *Pourquoi si pressé ? Il n’en savait rien*. Il passa dans la cuisine, et prit un sandwich dans le frigo, *sans doute fait la veille*. Il sortit ensuite par la porte principale. Sans rien dire ? Même pas un « itekimasu !! » ? *Etrange….* Il claqua même la porte. *Pourquoi cela ?* Puis il courra, courra jusqu'à en perdre haleine, dans les rues. Des rues dont il ne se rappelait même plus… ? Il arriva ensuite devant un grand bâtiment, toujours seul, alors que plein de groupe d’élèves primaires se trouvaient autour de lui. Il avançait dans cette masse, jusqu'à trouvé un autre garçon, comme lui, seul, assis sur un banc. Il se hâta de le rejoindre. « Shusei ! » criait-il avec une pointe de joie. Mais le garçonnet ne répondait pas. Il s’en rapprochait en courant, et le garçon du banc prit feu.

« Shuuuuussssssseeeeeeeeeeiiiiiiiiiii !!!!! »

Hotsuma se réveilla en sursaut. Et quel sursaut ! Il venait de tomber de son lit ! Aïe...Il se frotta un peu son dos, sur lequel il était tombé au sol. Et, il avait aussi crié…Shusei. Oui, il l’avait bel et bien crié. Il fallait espérer qu’il n’ait pas réveillé ce dernier, avec un tel cri. Il sentait son cœur battre à toute vitesse, là, dans sa poitrine. C’était….un…cauchemar ? Oui, juste…un cauchemar. Rien de plus ! Mais il avait vraiment l’impression d’avoir vécu cette scène, de façon si réelle ! Pourquoi un tel cauchemar ? Il n’avait pas de tels souvenirs pourtant. Jamais il n’avais fait ça enfant, à son meilleur ami Shusei. Puis, il se releva, chamboulé, et s’assit sur son lit. Il souffla pour se calmer un peu. Il se rappela alors la blessure qu’il avait faite à son partenaire. Oui… cette blessure inguérissable. C’était bien lui qui la lui avait faite. Ce rêve reflétait-il cela ?

Il préféra ne pas s’y attarder trop longtemps. Ce n’était qu’un cauchemar après tout. Juste son esprit qui lui jouait des tours durant la nuit. Rien de moins. Il jeta un œil au réveil. Celui-ci n’avait même pas eu le temps de sonner, il restait deux minutes ! Hotsuma esquissa un léger sourire. Pour une fois qu’il était debout avant cette satanée boite à couper le sommeil ne sonne! Il se leva finalement, calmé, et alla se changer. Il reprit sa routine habituelle, la routine d’une matinée où il y avait lycée… oui, rien de plus énervant que d’aller en cours ! Enfin, c’était surtout le fait de se lever tôt le matin qui gênait le Zweilt. Lorsqu’il alla se laver, il ne croisa pas Shusei. Soit il était déjà descendu, comme il l’attendait rarement le matin, soit il dormait encore, vu qu’il a pour mauvaise habitude de sauter le petit déjeuner.

Bref, une fois prêt, il sortit de sa chambre, en prenant bien garde à la fermé correctement, des fois que quelqu’un ai la mauvaise idée de venir farfouiller. Surtout qu’avec Takashiro, on ne sait jamais ! Il se dirigea vers la salle à manger, où le cuisinier du château avait fait le petit déjeuner, comme d’habitude. Il remarqua que les autres Zweilts étaient déjà passé par là, au vu de l’état de la table. Il demanda au cuistot si tel était le cas, et celui-ci affirma de la tête. Pourtant, il s’était levé avant le réveil… Y avait-il quelque chose de particulier ?
Il ne se posa pas plus de question, c’était bien trop ennuyeux ! Il commanda sa part au cuisinier, et se dépêcha de la manger. Puis, il prit son bentô. Il demanda quand même un petit quelque chose pour Shusei, vu que le cuisinier lui avait aussi dit que ce dernier était partit sans rien prendre. Ainsi, Hotsu se porta volontaire pour lui prendre son bentôt également. Il avait cependant une expression montrant qu’il en voulait à Shusei.

« Pfff… il n’est vraiment pas responsable, quand il veut…Tokuu… ! »

Sur ce il sortit du château, et se dépêcha de rejoindre le lycée. Il n’était pas en retard, mais les autres étaient partis sans lui semblait-il, alors on ne sait jamais. Il accéléra le pas, et prit même un bus pour ne pas être obligé d’arriver essoufflé au Lycée. Il arriva devant le lycée une dizaine de minute plus tard. Il regarda la grosse horloge extérieure du bâtiment, et vit qu’il lui restait encore un petit quart d’heure avant que les cours ne commencent. Il était donc en avance ! Il se dirigea aux casiers, puis vers la salle de classe des deuxièmes années, celle de Shusei. Il le vit, assit à sa table, tranquille. Il était un peu énerver à cause de lui, et lui déposa le paquet sur sa table, demanda des explications, puis parti rejoindre sa propre salle de classe. Autrement, il serait en retard.

Arrivé dans sa salle de classe, quasiment tous les élèves étaient là. Il s’assit à sa place et attendit tranquillement que le cours commence. Dans sa tête, une seule logique : plus vite le cours commence, et plus vite on sera à midi ! Il n’avait en fait vraiment pas envie d’être en cours ce matin. Et le temps ne passa pas vite pour arranger ça ! Au contraire : il n’avait jamais eu autant l’impression de l’infini….ceci illustrait très bien son cours de math, avec la notion plus ou moins infini…Oui, bah là, c’est plus , c’est clair !

« Driiiiiinnnnnnng »

Les élèves rangèrent leurs affaires touts aussi vite que les autres. C’était enfin la pause de midi ! ouf ! Bien mérité, après cette matinée interminable ! Dans la cohue pour sortir de la salle, il se fit bousculer, et se mit de côté, attendant la fin de ce chahut. Une fois le troupeau de vaches passé, il se remit en chemin, au travers des couloirs. Il avait décidé d’aller voir le match de foot qui avait lieux aujourd’hui. Cela l’occuperait durant cette pause, et mettrait un peu d’animation. De plus, il n’avait rien contre ce sport, au contraire.

Il avançait donc en direction du terrain, quand il vit un petit objet au milieu du couloir. Il s’en rapprocha par curiosité. Un portable ! Quelqu’un avait du le faire tomber en se faisant bousculer lors de cette cohue ? Il regarda s’il était allumé, histoire de voir à qui il appartenait. Non, non ! Pas pour farfouiller ! Mais de toute façon, il était éteint, et le code pin allait l’empêcher de voir. Il le prit et entrepris de l’apporter au CPE. Mais voilà, aujourd’hui, ils n’étaient pas là… Il le mit dans son sac, en espérant pouvoir le déposer plus tard. Il se dépêcha de rejoindre le stade de foot, ou sinon, il n’aurait plus de place pour voir le match, bien que ce n’était pas non plus un événement mais juste un match amical.

Une fois arrivé non loin, il s’installa près d’un arbre. Quelques personnes y étaient déjà installées. On n’était pas à coté réellement du stade, mais un peu perché sur une butte et donc avec une bonne vue. Il remarqua que la jeune fille à côté de lui semblait chercher quelque chose. Oui, elle faisait du bruit en remuant tout son sac !Il posa son bentôt contre un arbre juste à côté de l'arbre sous lequel était la jeune fille brune.
Il s’approcha d’elle, intrigué, et lui demanda, en supportant pas de la voir s’agiter comme ça à coté de lui :

« T’as perdu quelque chose ? »

Si ça ce trouve, c’était son portable qu’il avait trouvé ! Mais bon, peu de chance quand même ! Ce serait un pur hasard qu’il lui soit tombé dessus comme ça ! Mais il devait bel et bien appartenir à une fille à le voir. En regardant la lycéenne de plus près, il remarqua qu'il l'avait déjà aperçut comme ça. Et il avait une étrange impression en la voyant... il n'arrivait cependant pas à savoir quoi....peut être était-ce aussi à cause de cela qu'il l'avait abordée, chose qu'il ne ferais pas normalement?


________________________________________

Kit fait par Iinarika, un grand merci à elle =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Hibiki


avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 28/11/2011
Age : 25
Localisation : Près des arbres


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Jeu 15 Déc - 13:19

J'avais une boule de stresse qui commençait à gonfler dans mon ventre, j'essayais de me calmer mais je n'y arrivais pas. Je remarquais que tout le monde me regarder, je soupirais alors, que faire? Je rangeais petit à petit mes affaires, le regard perdu, remarquant alors que l'on m'avait adressé la parole. Si j'avais perdu quelque chose? Ça se voyait, enfin, selon moi, mais je ne pouvais pas envoyer bouler cette personne, elle n'avait pas à supporté ma mauvaise humeur. Je levais alors les yeux, vers ce lycéen, j'avais reconnu une voix masculine, mais elle ne m'était pas familière ou sinon je l'avais déjà entendu mais je ne m'en souvenais plus - ce qui ne serait pas surprenant après tout ...

Mes yeux se figèrent un instant sur ce garçon. Mon cœur s'arrêta pendant un court instant. Il était grand, mince, les traits de son corps étaient parfaitement dessiné, même à travers ses vêtements j'imaginais comment il pouvait être - d'ailleurs j'eus un peu honte à cette pensée - ses cheveux étaient d'un blond éclatant, je me demandais si c'était naturel, mais en voyant ses sourcils légèrement froncés, je devinais que oui. Quelques mèches rebelles tombaient devant ses yeux d'une couleur ambre assez étrange, elle émanait quelque chose que je n'avais jamais vu dans un regard, je plongeais mon regard dans le sien, comme attiré par ce regard magnétique... Je me sentais rougir, alors je me dépêchais de fuir ses yeux si sérieux. Je soufflais un peu, avant de sourire gentillement, peut-être me trouvait-il bizarre à l'observer comme ça, mais je le trouvais intriguant.

C'était assez étrange, car j'avais l'impression de le connaître, du moins de l'avoir déjà vu, mais pas l'avoir vu depuis que je me suis réveillée, disons plutôt de ma vie antérieur... Peut-être me connaissait-il? Enfin, ça pouvait être très peu possible, une fois j'ai appris que quelqu'un me connaissait, mais ce n'était pas vrai, c'était juste quelqu'un voulant profiter de ma naïveté. Autant dire que ça m'a fait très mal, mais j'ai réussi à m'en tiré assez facilement, à vrai dire, il était un peu bourré donc je n'avais besoin que de courir - même si ce n'est pas la chose que je préfère le plus au monde - et là je n'ai pas besoin de me poser la question sur mon sort, c'est rare que des lycéens vont jusqu'à "là". Ils pensent plus à finir leurs devoirs - pour certains - ou s'amuser.

« Eh bien à vrai dire oui... Je ne trouve plus mon portable et ça me gênerait de dire à la femme qui s'occupe de moi que je ne l'ai plus ... »

Je regardais mes mains qui serrait ma jupe, j'avais baissé la tête, un peu mal à l'aise. Même si cela faisait quelques temps que j'allais en cours, je n'arrivais toujours pas à m'habituer totalement. Puis je ne faisais jamais comme les autres jeunes filles de mon âge, ça ne m'intéressait pas. D'ailleurs je trouvais peu de chose qui m'intéressait, à part quand j'étais avec la grand-mère, à m'occuper du jardin, ou encore à me suspendre aux branches des arbres. D'ailleurs, si je le faisais aujourd'hui encore, il fallait que je fasse attention aux vêtements, que je ne les abîme pas une nouvelle fois. Je soupirais légèrement, tendant un faible sourire vers le jeune garçon.

« Mais si tu vois un portable avec un goddie pour portable en forme de fleur, c'est le mien, du moins, je pourrais vérifier si c'est le cas, puis je n'ai pas beaucoup de numéro dans mon répertoire... »

Je devais avoir le numéro de “ma” maison, le numéro d'un psychologue qui essayait de me faire retrouver la mémoire - ça par contre je n'en parlais à personne, j'avais peur qu'on me prenne pour une folle - le numéro de mon professeur principal - il me l'avait proposé vu qu'il connaissait ma situation, si je voulais au cas où un soutien moral - et quelques numéros des filles de ma classe, qui me parlaient de temps à autre, parmi elle se trouvait notre déléguée, elle m'avait aidé pour rattraper les cours que j'avais manqué, vu que j'étais arrivée en cours d'année. Bref, j'avais vu déjà quelques portables d'autres élèves, des fois ils avaient une longue listes de contact, mais je n'avais pas envie de donner mon numéro à des personnes qui ne me parlerait pas, ça serait trop hypocrite et l'hypocrisie est souvent le sentiment le plus dominant dans les classes. J'étais moi-même hypocrite, je ne pensais pas réellement tout ce que je leur disais, car j'étais des fois comme vide de sentiments, je ne voulais pas les vexer, alors je cachais tout ça. De toute manière, ce n'était pas elles qui allaient m'aider à vivre une nouvelle vie...

Je posais ma tête contre l'arbre, la baissant ensuite, toujours désespérée, j'avais vraiment très peu de chance de retrouver mon portable...


(vala t'as vu là, c'est un peu plus court x'D J'espère que ça ne te gênera pas!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekaijutsu.forumgratuit.org/
Hotsuma Renjou


avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Uhm... je suis l'Ombre de Shusei ! ^^


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Ven 16 Déc - 19:03

Hotsuma ressentait vraiment quelque chose d’étrange. Et cela commençait à le tracasser…Bah oui, pourquoi cette fille lui inspirait une sorte de méfiance, même si elle était toutefois infime…. ? Il savait qu’il n’était bien sûr pas du genre à faire confiance au premier venu, mais il émanait de cette lycéenne une sensation bizarre et anormale. Il voyait pourtant que, là, c’était une lycéenne toute à fait comme les autres, même si il ne l’avait jamais vraiment vu avant, ou pas fait attention mais bon, il y a tellement de monde dans le lycée ! Impossible de connaitre tout le monde ! Il n’était pas comme Yuki, lui il était peut être admiré de certaine filles pour son côté mystérieux et froid, il n’avait quasiment aucun liens...
Donc, cette fille, il savait déjà qu’il venait de lui adresser la parole pour la première fois. Elle était humaine pourtant. Il ne captait aucune aura démoniaque en elle. Alors comment s’expliquer se sentiment étrange ? D’ailleurs si étrange qu’il ne le comprenait pas lui-même. Bref, il mit tout cela de côté, n’étant pas du style à se compliquer la vie avec des tas de questions, mais plutôt à la prendre comme elle venait. Il décida cependant de rester prudent. Comme d’habitude. Il n’était de toute façon pas doué avec les relations aux autres… C’était un fait, et c’était loin de changer pour le moment.

Et aussi, si il se sentait mal à l’aise, c’était parce que la fille ne faisait que le regarder depuis qu’il lui avait adressé la parole, dans le but de base de lui expliquer qu’elle le stressait à chercher partout. Mais au final, la jeune fille brune ne faisait que le dévisager, comme si elle l’étudiait point par point, le détaillait… Cela le mettait dans une situation de grand malaise. Il avait tout simplement horreur des gens qui détaillait les personnes, et se faisait ainsi des jugements, parfois attif et sans sens. Il avait déjà vécu cela, plus jeune, et les gens en le regardant avec leurs regards noirs, ne faisait que chuchoter ou penser du moins « c’est lui qui a fait cet acte si horrible » « regardez le celui là… » Et d’autre encore ! Bref, il n’aimait donc pas qu’on le fixe ainsi, et qu’on se fasse alors des préjugés sur la personne.
Elle lui sembla ensuite réfléchir. A quoi ? Elle n’avait qu’à répondre à sa question, qui était aussi simple que de dire bonjour ! Peut être était-elle dérangée ? Oui, vous allez me dire qu’il vint tout juste de penser que faire ainsi des critiques sur les autres en ne les connaissant pas l’énervait, mais lui, il en fait ! Bah… elle le faisait bien avec lui, donc pourquoi pas ne pas lui renvoyer la balle ?

« Eh bien à vrai dire oui... Je ne trouve plus mon portable et ça me gênerait de dire à la femme qui s'occupe de moi que je ne l'ai plus ... »

Quoi ?! Tout ça pour ça ? Eh ben dis donc… Il la regarda alors, dans les yeux cette fois. Elle avait parlé de façon qui lui semblait troublée. Mais, elle disait avoir perdu son portable ! C’est donc cela qu’elle cherchait.al perte de cet objet la perturbait ? Et si celui qu’il avait trouvé lui appartenait, finalement ? Ce serais digne d’un acte du hasard, ou alors… d’un acte du destin… ! En effet, il sentait bien qu’il y avait quelque chose, seulement ce quelque chose était indéfinissable et inconnu !
Il vit la jeune fille se tordre et retordre sa jupe. Signe pour lui qu’elle n’était pas à l’aise, timide ou troublée. Bien qu’elle lui fasse ce qui paraissait être un sourire, petit.

« Mais si tu vois un portable avec un goddie pour portable en forme de fleur, c'est le mien, du moins, je pourrais vérifier si c'est le cas, puis je n'ai pas beaucoup de numéro dans mon répertoire... »

Oya ? Tient, tient. Il lui sembla que cette description correspondait au portable qu’il avait ramassé plus tôt…Pour en être sûr, il posa son sac de cours à terre, et fouilla dedans en ouvrant la première poche, la petite. Il en sortit un portable, avec une fleur en pendentif. Effectivement, son souvenir ne l’avait aps trompé ! Ce devait être le sien, ou du moins, il y ressemblait dur comme fer ! Il voulu le montré a la jeune lycéenne. Plus vite elle aurait son portable, et plus vite il pourrait retourner s’asseoir et manger son bentôt, sans qu’elle ne le dérange avec ses gestes en tout sens. La lycéenne avait posé sa tête contre l’arbre. Elle semblait déçue, et faisait la tête d’une personne qui avait perdu espoir.
Il fit un pas vers elle, et lui tendit le portable, tout en disant :

« C’est pas celui là par hasard ? Il était au milieu d’un couloir, il a du tomber au passage de la foule…»

Il détourna le regard un court instant, pour regarder ce qui se passait sur le terrain de foot. Il fut surpris de voir que c’était l’équipe constitué des meilleurs éléments qui venait juste de se prendre un but ! Et quel but. Tout les élèves, qui supportait cette équipe et qui regardaient, applaudissaient et criaient pour les encourager ! C’est d’ailleurs par ce bruit que Hotsuma avait détourné son attention, par curiosité. Il revint sur la jeune fille. Si ce n’était pas son portable, il allait devoir aller au bureau du CPE…et d’ailleurs, il n’en avait pas envie : il détestait tout simplement ce gars… !


[ Et voilà^^ J'espère que sa va =3, même si c'est assez court >< Mais Hotsu n'étant aps un bavard de grand rang... xD]

________________________________________

Kit fait par Iinarika, un grand merci à elle =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Hibiki


avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 28/11/2011
Age : 25
Localisation : Près des arbres


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Ven 23 Déc - 12:18

« C’est pas celui là par hasard ? Il était au milieu d’un couloir, il a du tomber au passage de la foule… »

Franchement, qui aurais cru qu'il trouve mon portable? Combien de chance y avait-il pour que lui, trouve par pur hasard mon portable, pour qu'il me rencontre pendant l'heure du déjeuner et qu'il soit assez honnête pour me le rendre. Combien de personne comme lui pouvait-il y avoir dans ce monde? Il n'y avait que lui, chaque personne est unique, du moins c'est ce que je pense. J'étais plus qu'étonnée de voir que c'était bel et bien mon portable qu'il me tendait. Je n'osais même pas le prendre, je ne savais pas quoi dire. Quoique, la réponse la plus logique était de le remercier tout d'abord, c'était la moindre des choses, on aurait très bien pu me le voler, ce portable. Je tendais alors ma main droite vers la sienne, effleurant accidentellement sa peau, celle-ci était douce et chaude, une sensation agréable qui mettait tout de suite en confiance, puis les mains d'un garçon ne sont pas censé être aussi chaleureuse, du moins j'avais pu toucher de temps à autre les mains de quelques personnes, elles n'avaient pas le même contact, le même toucher. Enfin, c'était normal, chaque personne est unique comme je l'ai pensé plus tôt, donc les choses que l'on ressent avec cette personne aussi. Un large sourire parcourait mon visage avant que je ne regarde le portable sous toute les coutures, oui c'était bien le mien, il n'y avait plus aucun doute là dessus, il ne pouvait appartenir qu'à moi.

« Merci... Euh... »

J'étais alors troublée, car je ne savais même pas comment il s'appelait, c'était un inconnu, un lycéen que je ne connaissais pas. Du moins pour l'instant, je pouvais toujours lui demander. Mais je l'avais certainement ennuyé avant ça, peut-être qu'il ne souhaitait plus me parler désormais? Je rangeais rapidement le portable dans mon sac, dans une poche qui se fermait désormais, je n'allais pas le perdre cette fois-ci, du moins je l'espérais.

« Je... Comment t'appelles-tu? Moi c'est Erika... »

Je jouais avec une mèche de mes cheveux, les tortillant avec le le bout de mon index, ils étaient longs, donc je n'avais pas spécialement besoin de lever le bras pour faire ça. Quand je les relâchais, il y avait un léger effet bouclé sur l'extrémité, d'ailleurs on m'avait dit que je devrais essayer de les boucler, mes cheveux, qu'ils seraient certainement beaux ainsi, mais je préférais ne pas m'embêter avec ça, puis il fallait des appareils pour ça, et c'était toujours la même chose, je ne voulais pas déranger pour me fournir tout ça. Je pensais même à me faire un job à mi-temps, possible que j'arrive à le faire, après les cours, ça ne me coûtait rien d'essayer.


(J'ai fait un peu court aussi ^^" J'espère que ça t'ira!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekaijutsu.forumgratuit.org/
Hotsuma Renjou


avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Uhm... je suis l'Ombre de Shusei ! ^^


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Sam 31 Déc - 13:53

Hotsuma attendait de connaitre son verdict. On voyait qu’il était impatient de le savoir à son tapotement du pied. Oui, parce que, s’il devant retourner au bâtiment pour rendre ce fichu portable aux « objets perdus », il allait tomber sur ce fichu concierge ou l’autre incapable de surveillant ! Il regardait le stade, encore. Il n’aimait pas trop regardé les gens dans les yeux, surtout les filles. Pourquoi ? Simplement parce que cela signifiait un contact, et qu’il avait remarqué que la plus part du temps, cela continuait. Or, il avait fermement décidé plus jeune, il y a longtemps, de ne pas chercher de nouvelles relations. Il ne voulait plus souffrir comme il avait souffert. Il ne voulait plus revivre ses moments douloureux qui avaient fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Ce fut si dur…Et ça l’était encore aujourd’hui… Sans son fardeau, si gros et qui ne semblait pas s’alléger au cours du temps, il irait plus volontiers vers les autres, et il arrêterait de s’enfermer dans sa bulle ! Bon, cependant, le lien qu’il a avec Shusei resterait toujours aussi fort et serait même surement renforcé.

Mais ce n’était qu’un rêve, tout cela ! Lui, il n’aurait pas tout ça, jamais plus. On le rejetterait encore et encore, si tôt qu’on apprendrait. Il ne pourra jamais avoir de véritable amis, si ce n’est le seul et unique qui l’ai accepté, Shusei. Il finit tout de même par regarder du coin de l’œil la jeune fille, l’air de demander « bon, il est à toit, ou pas ? ». Puis il remarqua à son expression qu’il devait être le sien ! Elle semblait si surprise ! Oui, Hotsu en eu la preuve quand elle le prit, et le regarda de partout, après avoir sourit, sans doute exprimant la joie de le retrouver. Il retourna la tête rapidement vers l’arbre, troublé. C’était presque un automatisme. Il s’était déjà fait avoir par ce genre de sourire -bien que celui-ci ne s’adressât pas forcement à lui-, lorsqu’il était petit. On te sourit, on s’amuse ensemble, on devient amis et tout ça. Mais on te poignarde par derrière dès que l’on apprend ! Et on appelle sa de l’amitié ? Mais bon, peut être ne risquait-il rien avec cette fille. Après tout, il lui ramenait juste un portable ! Mais pourquoi se sentiment cette sensation étrange ?

Il fut tiré de ses pensées lorsque la jeune fille au portable perdu lui dit finalement :

« Merci... Euh... »


Elle devait être timide pour ne dire que ceci. Il s’était déjà retrouvé dans des cas où les personnes auxquelles il avait rendu service –oui car derrière ses air de batard froid, se cache un gros cœur tout de même- et où il avait eu ensuite droit à tout un speech de reconnaissance. Mais il préférait de loin le remerciement simple, comme celui-ci. Il voulu lui conseiller quand même de remettre le portable dans un endroit sûr et fermé, mais nul besoin de le faire : elle le fit avant qu’il ne puisse dire mot !

« Je... Comment t'appelles-tu? Moi c'est Erika... »

Ah ! La question à laquelle il aurait du s’attendre ! Seul lui aurait été capable de ne pas la poser dans une situation pareil et encore, il peut le faire de temps à autre… Il regarda à nouveau le stade, puis l’arbre, comme si il cherchait quelque chose, puis il soupira légèrement. Il la regarda finalement, enfin d’abord ses cheveux, puis ses pieds, histoire d’éviter le regard. Il ne faisait là que fuir, mais la sensation étrange était encore là ; très très très légère, mais présente tout de même. La jeune fille devait être un peu mal à l’aise jugeait-il, au vu qu’elle jouait avec ses cheveux. Lui aussi, ça lui arrivais de jouer avec ses mèches blondes rebelles. Il soufflait notamment dessus, ou les secouaient. Il répondit, après un petit moment de silence :

« Renjou…Renjou Hotsuma » lâcha-t-il de façon neutre

Cependant, si Shusei aurait été là, il aurait remarqué cette petite esquisse de sourire faible mais là. Mais il fallait bien le connaitre pour ça. En ayant marre de rester debout là à ne rien faire, et en plus dos au match, il s’assit dans l’herbe, pas trop près de la dénommé Erika, mais sans s’en éloigné non plus. Un pas. Il venait de faire un pas, petit.
Son ventre fit alors du bruit. Oui : il gargouillait ! C’est l’un des truc les plus humiliant peut être. Lui restant son bentot sur les bras, il décida de le sortir. Il l’ouvrit alors. C’était des onigiri aujourd’hui. Il commença à en manger un, puis le finit rapidement. Oui, il avait faim. Il y avait en dessert des petits gâteaux au chocolat. Il en proposa un par politesse à Erika bien qu’il eu remarqué qu’elle avait son propre bentot, en regardant vers le match cependant :

« Si tu en veux un… tu peux te servir »

[Hrp: Et voilà^^ J'espère que c'est ok avec mon post, même si c'est un peu court>< Pardon aussi pour le retad ><]

________________________________________

Kit fait par Iinarika, un grand merci à elle =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Hibiki


avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 28/11/2011
Age : 25
Localisation : Près des arbres


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Mar 10 Jan - 20:11

Il y avait comme une sorte de tension dans l'air. Je n'aurais peut-être pas du demander son nom, peut-être qu'il ne voulait pas plus parler que ça, après tout, il était venu aussi seul près du terrain de foot, comme moi. Même si de mon côté, c'était plus compréhensible car j'étais toujours un peu la nouvelle du lycée et puis il y avait toujours ce problème d'amnésie. Oui, vraiment on pouvait dire que ça me pourrissait la vie!

« Renjou…Renjou Hotsuma »

Je fus un peu surprise qu'il me réponde, mais je ne pus m'empêcher de sourire, même s'il n'avait pas lâcher son identité d'un ton les plus magnifiques dont il était certainement possible de faire, non, il avait opté pour l'expression neutre, ne laissant aucune émotion gouvernait sur sa voix. Je me demandais alors s'il faisait ça car il se sentait obligé, à cette idée, je me sentais comme effondrée, c'est vrai que je lui avais demandé de me dire comment il s'appelait, mais il aurait très bien pu m'envoyer balader, donc je me remis vite de mes émotions. Il s'était rassis, j'aurais pu croire qu'il aurait repris sa place initiale, mais non, il s'était rapproché de moi, doucement, timidement même? Je ne sais pas, mais j'étais quand même un peu contente. Mon ventre se remit à gargouiller, légèrement, c'est vrai que j'avais eu l'appétit coupé du fait que j'avais peur de perdre mon portable, mais désormais que je l'avais retrouvé, je pouvais de nouveau manger mon repas panier. Je me rendis compte que je n'étais la seule à qui ceci arriva, donc je me contentai de faire un léger rictus, étouffée par ma main que j'appuyais à peine sur ma bouche, mais néanmoins ce n'était pas pour me moquer de lui, non c'était car il était dans la même situation que moi, nous allions nous régalez tout deux alors, avec notre petit repas du midi.

C'est vrai que c'était des restes du repas d'hier, que l'on pouvait manger froid, mais ça me suffisait amplement! Je mangeais alors silencieusement, mâchant lentement. Il parait que si l'on mâche lentement, notre estomac pense que l'on a assez mangé et du coup, il demande moins de nourriture avait d'assouvir sa faim. Je n'avais pas envie d'essayer aujourd'hui, disons plutôt que je me régalais avec ce que je mangeais, du poulet - c'était ma viande préférée! - coupé pour que je puisse l'attraper facilement avec mes baguettes, un peu de riz et une petite sauce avec des champignons... J'avais déjà fini, mais je remarquais, tout en m'essuyant la bouche, que je n'avais pas ouvert une petite boîte, c'est bizarre j'étais certaine de ne pas l'avoir mise hier dans mon bentô...

« Si tu en veux un… tu peux te servir »

Je tournais ma tête vers Hotsuma, il avait les yeux fixé sur le match de football, je baissais les yeux, vers ses jambes, là se trouvait son panier repas, à l'intérieur il y avait des sortes de gâteaux au chocolat. Je rougissais légèrement, il m'en proposait vraiment? C'était gentil de sa part... J'hésitais encore un peu, peut-être qu'il le prendrait mal que je me jette dessus, alors je tendais doucement ma main vers ses gâteaux, regardant sa réaction, il ne semblait rien dire donc je ne m'étais pas trompée, c'était bien ça qu'il me proposait.

« Merci beaucoup, Hotsuma! »

C'est vrai que les gâteaux aux chocolats sont l'une de mes pâtisseries préférées, le chocolat en lui-même, est l'une des choses que j'aime manger - surtout quand c'est du chocolat blanc! - ce qui est assez commun car en général, tout le monde aime le chocolat, du moins je n'ai entendu encore personne se plaindre de ce genre de gourmandise. Je pris une bouchée. C'était juste exquis. Je n'arrivais jamais à donner un tel goût à ma cuisine. Je me demandais alors si ses parents étaient cuisiniers ou bien même que c'était lui qui avait fait tout ça de ses propres mains... Je regardais le match devant moi sans le voir, un peu pensive pendant que je finissais ma part. Je baissais ensuite la tête vers mon bentô, ma curiosité se demandant toujours ce qu'il se trouvait dans cette petite boîte rectangulaire. Je l'ouvrais délicatement, découvrant des macarons fait maisons sans l'ombre d'un doute, il y en avait de plusieurs goûts, donc de plusieurs couleurs. Je n'en avais jamais goûté, du moins peut-être une fois seulement. Je tendais la boîte vers le garçon à côté, de moi, affichant un sourire.

« Si tu en veux, sers toi aussi! »

Les couleurs pouvaient donner des indices sur le parfum de chacun, vert pour la pistache, marron pour le chocolat, rose pour la fraise, jaune pour le citron et blanc pour la vanille. Il y en avait deux de chaque, donc il n'avait pas besoin de s'inquiéter sur son choix, puis s'il aimait quelque chose en particulier ça ne me déranger pas de donner ma part. J'en pris un au citron, aimant le goût acide de ce fruit en général. Ça me faisait frissonner, même trop des fois, mais je ne pouvais m'empêcher d'apprécier cette acidité. Sur cette pâtisserie, elle était présente mais légère tout de même, pour ne pas écœuré la personne qui en mangeait.

« C'est toi qui a fait les gâteaux aux chocolats? Celui que j'ai pris était très bon! »

________________________________________

Il est trop chou Sodom ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekaijutsu.forumgratuit.org/
Hotsuma Renjou


avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Uhm... je suis l'Ombre de Shusei ! ^^


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Ven 13 Jan - 18:17

Hotsuma se sentait étrangement mal à l’aise. Il venait de faire un pas, lui, sans s’en rendre vraiment compte ! Mais comment ? Oui, comment ce mur s’était-il fissuré ? Cette jeune fille devait vraiment avoir quelque chose de spécial, pour le troubler ainsi…
Malgré qu’il regardait le match de foot, n’ayant rien trouvé d’autre pour fuir la situation pesante pour lui, il regardait cependant en jetant rapidement un œil dans la direction de la lycéenne. Il se demandait si elle allait prendre un de ses gâteaux. Elle en mettait du temps, pour se décider ! Elle regardait la boite, lui, la boite. Sa proposition était-elle si…étrange, mal ?Et alors qu’il lui faisait là une des plus grandes faveurs qu’il faisait si rarement à autre que Shusei ! Si elle ne finissait pas par en prendre un, il allait se sentir vraiment vexé… Et si elle savait pour lui… ? Si elle le rejetait, en n’acceptant pas son offre exceptionnelle ?

Il fut libéré d’un gros poids lorsqu’il vit la jeune femme amené délicatement ses doigts à un gâteau de la boite qu’il lui présentait. Surtout que, des gâteaux au chocolat, n’importe quelle personne normale est censé aimer ! Lui n’en raffolait pas, mais il ne pouvait nier que le chocolat était quand même un plaisir à ne pas manquer ! Elle lui semblait guetter une réaction, ou quelque chose de sa part. Toujours déstabilisé, Hotsuma prit la fuite à nouveaux, et décida de ne pas réagir de trop. Il fit juste un signe de la main, traduisant le fait qu’elle n’avait pas à résister si elle en voulait. Elle prit bientôt un des gâteaux, et une esquisse de sourire, mais aussi de soulagement, pouvait se lire sur le visage du Zweilt.

« Merci beaucoup, Hotsuma! »

Intérieurement, il se sentit beaucoup mieux ! Elle venait de lui dire quelque chose qui avait plus d’effet que sur n’importe quelle autre personne au monde ! Juste ces deux petits mots ; « merci beaucoup ». si chaleureux mots… si gentils mots… Tout le contraires des insultes qui lui étaient en permanence jeté à la figure plus jeune….Ces deux mots là, il ne les avaient même pas une seule fois entendu par ses « amis » du passé… Ni même de ses propres parents ! C’est vous dire à quel point il fut réchauffé de l’intérieur, juste par ces petits mots de rien du tout. Il dit alors, d’une voix un peu plus confiante, et légèrement plus libre qu’a son habitude :

« De rien ! Je ne peux pas tous les manger de toute manière ! Et p…par…partager est u..une…bonne chose… …non ? »

Il avait trébuché sur le mot « partager ». Cela, il ne le faisait d’habitude qu’avec Shusei-ou presque. Et ce mot était un mot douloureux pour lui… dans son enfance, tout ce qu’il voulait partager ne lui vait jamais été rendu…jamais de retour. Et même, rejeté ! Il n’arrivait pas à comprendre lui-même, mais en l’espace de quelques minutes, il avait fait des progrés inimaginables ! Cela relevait de l’irrationnel, de l’irréel, du rêve ! Une petite voie intérieure, qu’il croyait avoir tu depuis des lustres, lui disait qu’il pouvait se féliciter. Il ne l’écouta pas vraiment, mais ne s’en désintéressa pas non plus. Tout de même, cette impression lui restait : cette fille… elle était… étrange…

Erika le mangea et ouvrit sa propre boite bentôt. Mince ! C’est vrai qu’elle en avait une elle aussi ! Il l’avait peut être forcé à en prendre un… Elle ne mangerai peut être plus le sien à cause de lui… mais quel maladroit qu’il était ! Elle lui tendit cependant la boite, à lui. Dedans il y avait des macarons !

« Si tu en veux, sers toi aussi! »

Il hésita. S’il en prenait, cela signifiait un début de relation… Oui mais, il semblait ne rien avoir à craindre avec elle. Elle n’allait pas être comme les autres, ceux de son passé… mais comment en être sûr ? Il avança une main, tremblante et hésitante vers la boite. A deux pas, il la retira vivement, mais la ramena peu après. Il la regarda, d’un air à reconfirmer la situation, puis, un peu plus confiant, il en prit un rouge.

« Me..merci bien…euhm… Erika-chan. Ils ont l’air bon ! »
dit-il gentillement, mais d’une voix légèrement peu sûre.

Il le porta à sa bouche, et croqua une bouché dedans. Il était à la fraise ! Miam ! Il était vraiment bon ! Cela faisait un bail que Hotsuma n’en avait aps mangé d’ailleurs, et de si bon ! Il reprit, une fois l’avoir finit :

« J’aime beaucoup les macarons »

Il avait parler dans un murmure, sans le vouloir en fait. Il avait déjà trop parler, et il se liait trop. Il pensa à Shusei. Si seulement il était à côté de lui ! Avec lui, il se sentait si bien ! C’était le seul être avec qui il se sentait vivre, avec qui il se sentait lui-même avec qui il existait ! Et pour qui il existait !cette situation était trop étrange, et surtout nouvelle, pour notre jeune garçon enflammé. Puis, ce fut Erika qui parla :


« C'est toi qui a fait les gâteaux aux chocolats? Celui que j'ai pris était très bon! »

Ceci était une question pour el moins surprenant et étrange ! Avait-il, lui, une tête à faire la cuisine ?!? Eh non bien sûre ! il avait plus celle du geek au jeu vidéos, et qui pouvait ainsi passé ses soirées entière devant la télé avec sa manette de jeu que celui d’un pâtissier ! Il n’aurait jamais le temps d’en faire des pâtisseries de toute façon ! Et puis, c’était bien trop chiant à faire ! le mieux, c’était de les manger ! Et si il y avait un cuisinier au chateaux du crépuscule, ce n’était pas pour les poules, si ?! Il répondit, en esquissant un sourire léger :

« Non, non ! Ce n’est pas de moi ! Je ne saurais même pas faire la pâte ! Enfin, c’est une personne de ma maison qui les a faits. Il est très doué en cuisine, mais pour le reste, il parle pour ne rien dire ! »

Il ne pouvait aps lui dire que c’était le cuisinier du château ! Il passerait pour un de ces richards…. Même si ce n’était pas le cas. Et puis, cela le ferais surement se faire rejeter à nouveaux… de toute façon, ça finit toujours comme ça ! A chaque fois ! Voilà pourquoi il était mieux de ne pas se créer de lien ! Au moins, on ne souffre pas après…
Il posa la même question à Erika. C’était une fille, ce devait surement être elle qui els avait faits ! Si elle venait au château pour leur faire de ces bon macarron, cela changerais un peu des plats du cuistot de la maison !

Il y eu une sonnerie. Hostuma ne mit pas longtemps à reconnaitre la sienne. Il sortit son portable. Un message de Shusei. Que lui voulait-il ? Mais étant Shusei, il était prêt à tout pour lui ! Bien que si il le voyait, il lui ferait encore la leçon pour être partit sans lui ! Il le regarda en le lisant, puis répondit rapidement au sms. Poli et bien élevé malgré ses airs froid, il s’excusa de cette intervention auprès de Erika :

« Pardon… c’était un sms urgent… Qu’en est-il de tes gâteaux ? C’est toi qui les as fait, tu as l’air de t’y connaitre en pâtisserie ! »

[HRp: Pardon pour le petit retard >< j'espère que ma réponse est correcte^^ C'est aps facile de faire avancer avec un Hotsuma xDD]

________________________________________

Kit fait par Iinarika, un grand merci à elle =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Hibiki


avatar

Messages : 240
Date d'inscription : 28/11/2011
Age : 25
Localisation : Près des arbres


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Lun 13 Fév - 15:13

Je le voyais hésiter à prendre lui aussi, je me sentis soulagée alors de ne pas avoir été la seule, finalement il en pris un rouge, un à la fraise, puis en reprenait ensuite un autre. J'étais rassurée, contente d'avoir pu lui rendre la pareille. Je l'entendis quelque chose, je n'étais pas sûre de ce qu'il disait, j'avais cru l'entendre dire qu'il aimait beaucoup les macarons, mais j'attendais déjà qu'il réponde à ma question avant de lui en poser une autre, ça serait trop impoli de ma part de l'embêter de la sorte, après tout il semblait distant envers les autres, sinon il ne se trouverait pas là, en ma compagnie - qui plus est que c'est le "hasard" qui a fait que l'on devait s'adresser la parole...

Il s'était dépêché de dire que ça ne pouvait pas être lui qui avait fait ça, apparemment il n'était pas doué en cuisine, ça me rappelait mes premiers moments passé à faire des repas... On m'avait dit que j'avais des réflexes pour faire la cuisine mais avec tout ses ustensiles j'étais plus perdue qu'autre chose... Mais j'ai su vite m'adapter, il suffit d'observer comment la personne qui cuisine le fait, et surtout être patient... Il faut savoir être minutieux, calme et savoir accepté sa "défaite". Si l'on rate une première fois, on peut très bien recommencer une prochaine fois! Il me renvoya ma question après s'être excusé d'un sms reçu - d'ailleurs s'il n'avait pas répondu, j'aurais pu croire que c'était mon portable qui sonnait - je lui tendis un sourire, malheureusement cette fois-ci, ce n'était pas moi qui avait cuisiné, mais il est vrai que je serais certainement capable d'en faire, vu que je n'ai pas grand chose d'autre à faire de mes journées, je m'occupe à cuisiner si ce n'est pas étudier ou encore faire un peu de jardinage - il semblerait que j'ai la main verte.

« Cette fois-ci non, moi aussi c'est quelqu'un qui les a fait pour moi, mais je me débrouille côté cuisine, je m'arrêtais quelques secondes, lui adressant un sourire, après tout, c'est normal non? Il paraît que les filles doivent savoir faire la cuisine, enfin c'est ce que l'on m'a dit. »

Ce n'était pas exactement la vérité, je l'avais plus entendu d'une conversation avec des filles de ma classe, elles disaient que c'était important de savoir faire de la cuisine à la perfection sinon l'on ne pouvait pas en offrir aux personnes que l'on aime. Je n'avais pas beaucoup de personnes que j'aime, à part la grand-mère avec qui je vivais, mais si ça devait arrivé, je souhaitais savoir cuisiner, j'avais envie de connaître ce bonheur, qui semblait merveilleux, celui de voir le sourire de l'autre en voyant la délicate intention faite à son égard. Je voulais savoir, réapprendre à vivre, si ce n'était pas dire "vivre" tout court. Je m'étais posée plusieurs questions, me demandant si dans ma vie antérieure, j'aimais quelqu'un, je ne connaissais pas vraiment l'amour, l'attirance physique pour quelqu'un d'autre, cette alchimie mystérieuse et inconnue que l'on éprouve pour un être humain, qu'elle soit réciproque ou non.

« Il paraît que c'est bien de cuisiner... Pour les personnes que l'on aime... Moi je n'ai personne mais j'aimerais bien connaître ce que c'est. Et toi, Hotsuma, tu as quelqu'un que tu aimes? »

Quand je disais le mot "amour" c'était bien sûr dans n'importe quel sens, on pouvait très bien dire que l'on aime quelqu'un dans le sens de l'amitié, je n'avais pas encore de réel ami, j'espérais d'ailleurs que cette nouvelle connaissance, ce jeune homme aux cheveux blonds et moi deviennent amis. Il semblait d'être quelqu'un sur qui l'on pouvait compter, sur qui l'on pouvait avoir confiance. D'ailleurs ça me semblait logique que des personnes l'aiment, certaines filles devaient le trouver incroyablement mignon, du moins pour moi c'était le cas.

« Ça me semble logique, vu que tu es beau, beaucoup de personnes doivent t'apprécier! »

Je disais ça en tout naïveté, levant vers lui un air candide et innocent, sans aucune arrière pensée derrière, attendant juste qu'il réponde.

( Voilà! J'espère que ça t'ira, vraiment désolée tu as attendu ma réponse pendant un mois... T.T )

________________________________________

Il est trop chou Sodom ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekaijutsu.forumgratuit.org/
Hotsuma Renjou


avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Uhm... je suis l'Ombre de Shusei ! ^^


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   Mar 28 Fév - 16:47


A sa question, elle lui souria. Sans savoir pourquoi, il rougit légèrement. Elle était mignonne ainsi. Il détourna rapidement la tête : il n’y avait que Shusei pour lui, il n’avait besoin de personne d’autre. Pourtant, une part de lui-même lui faisait comprendre qu’il aimerait bien devenir ami avec Erika. Le pouvait-il ? La douce voie de la jeune fille le sortit de ses pensée etd e cette ambiance étrange dans laquelle il se trouvait :

« Cette fois-ci non, moi aussi c'est quelqu'un qui les a fait pour moi, mais je me débrouille côté cuisine, je m'arrêtais quelques secondes, lui adressant un sourire, après tout, c'est normal non? Il paraît que les filles doivent savoir faire la cuisine, enfin c'est ce que l'on m'a dit. »

Ah ! La rumeur qui courrait comme quoi toute, je dis bien toutes, les filles faisait leur bentôt le matin elle-même était belle et bien fausse ! Il ne fallait pas ainsi s’assujettir aux exigences et apparences que la société donnait. Mais, il était vrai qu’il avait lui aussi entendu que les jeune filles doivent se faire un devoir de savoir cuisiner, pour elle mais aussi pour leur mari plus tard, et leurs enfants. Personnellement, Hotsuma trouvait cela débile ! Sa mère ne lui avait jamais vraiment cuisiner de bon petit plats, et encore moins fait de bentôt le matin… Son visage s’assombrit légèrement à ces pensées encore douloureuse du passé. Tout du moins, il était sûr que la cuisine d’Erika devait être délicieuse ! Elle semblait douée, et elle devait sans doute cuisiner avec amour, rien qu’à la voir là, quand elle sourit. Or il paraissait que cuisiner avec amour donne toujours de délicieuses recettes. Là encore, Hotsuma ne s’y connaissait pas : il ne savait que peu cuisiner, juste le nécessaire. Il lui arrivait de cuisiner pour les personne qu’il aimait.

« Il paraît que c'est bien de cuisiner... Pour les personnes que l'on aime... Moi je n'ai personne mais j'aimerais bien connaître ce que c'est. Et toi, Hotsuma, tu as quelqu'un que tu aimes? »

Tient ? Elle venait de résumer sa pensé à ce moment. Cela lui arracha un petit rire léger. On aurait presque dit qu’elle avait lu dans ses pensées ! Mais c’était impossible ! Cependant amusant. Il y avait un moment qu’il n’avait pas ressentit cette sorte de chaleur intérieure, du moins avec une autre personne que Shusei. Bien qu’il ressentait toujours quelque chose d’étrange dans le coin.

« Oui, j’ai entendu la même chose. Lorsque l’on cuisine avec amour pour une personne, cette cuisine reflète nos sentiments et est toujours bonne, même lorsque l’apparence n’y est pas. »

Il fit une pause. Alors comme ça, elle n’avait personne à qui donner son amour, si il avait bien comprit ? cela devait être difficile par moment, pour une jeune fille. Bien que se ne soit pas du même amour que l’on parle, Hotsuma savait que sans son cher Shusei, il aurait du mal à aller de l’avant. La question que lui posait Erika lui fit même un petit choc au cœur.

« Je…uhm, oui, j’ai une personne que j’aime énormément, sans qui j’aurais du mal à aller de l’avant. Mais ce n’est pas le même sentiment que celui dont tu parle. Mais en tout les cas, je te souhaite de trouver quelqu’un ! Tu me semble avoir tout de ton côté ; cela t’arrivera surement bientôt. »

Puis, il lui vint soudain à l’esprit qu’elle ne parlait pas forcément d’amour pour LA personne ; mais peut être en général, comme envers des amis de la famille. Il se sentit alors mal à l’aise d’un coup. Pourtant, ce n’était pas son style. Il ne le montra pas cependant, gardant cela pour lui. Il venait donc de faire ce que l’on pourrait appeler une gaffe, un Hs. Bref, il tenta de se rattraper ; il ne voulait pas mettre en l’air cette rencontre alors qu’il arrivait à s’ouvrir :

« Euhm… enfin, j’ai mal compris le sens je crois. Mais tu as forcément des personnes que tu aimes, même sans t’en rendre compte. Autrement, tu ne serais pas humaine ! C’est un sentiment fort et propre à l’homme après tout. Et aussi, ton entourage et d’autre personne encore doivent t’aimer, même si ils le montrent peut être pas forcément. »

C’était maladroit n’y connaissant pas grand-chose sur ce sujet, mais il avait donné en quelque sorte une petite leçon de morale. Il ne voulait pas que cette jeune fille devienne comme lui avant, ou presque. Même si ce n’était surement pas le cas, après tout.
Il ne la connaissait qu’à peine, mais pourtant, il avait réussi à s’exprimer plus que d’ordinaire.

« Ça me semble logique, vu que tu es beau, beaucoup de personnes doivent t'apprécier! »

Il la regarda, surpris. Il ne s’était pas attendu du tout, mais alors pas du tout à cet argument. Elle le regardait innocemment de son regard. On aurait presque dit une petite fille, pensait Hotsuma. Cependant, en réalisant les paroles d’Erika et le compliment, il rougit subitement. Encore ?!? Mais ce n’était pas bientôt fini oui ?! Pourquoi cette fille avait-elle une influence sur lui aussi grande ? Juste avec des paroles ? Il était un peu perdu à vrai dire. Mais ce n’était en rien l’impression qu’il voulait donner lui ! Il se voulait froid et peu sociable, mais selon les dire de cette jeune fille, sa "beauté" –même si lui ne se considérait pas comme beau beau bien que son apparence lui convienne- lui faisait comme un par-froideur.
Il porta une main à sa nuque, se la frottant, gêné et ne sachant comment réagir.

« Eh bien… je ne pense pas que la beauté joue un si grand rôle là-dessus, tu sais. A mon avis, c’est plus l’impression qu’on donne de soi, avec le regard, le comportement et la parole qui jouent. Tu ne pense pas ? Tu veux dire par là que tu pourrais apprécier une personne juste pour sa beauté, et non pour le reste, son intérieur ? »

Il ne disait pas ça méchamment, au contraire. Mais il était curieux de savoir la réponse. Cela pourrait peut être l’aider. Il pensa alors qu'il parlait tout de même trop, qu'il exposait trop ses point de vue. Il devrait peut être se calmer non? Il se rassit contre l'arbre, non loin d'Erika, attendant ses réponses.

[Mille pardons pour ce retard accumulé...><' J'espère que ma réponse te vas ]

________________________________________

Kit fait par Iinarika, un grand merci à elle =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Routine habituelle du lycée? [ Hotsuma Rengou ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La routine habituelle, quoi (Lukaz)
» Manifs de lycéens réprimées au gaz lacrymogène
» Hotsuma
» Mon arrivée dans un nouveau lycée
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru RP :: Tokyo :: Lycée-