Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru RP

Le premier RPG de Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru ! Créez votre personnage dans cet univers de folie, choisissez votre Clan et combattez pour votre survie !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre matinale et divertissement [Pv: Iinarika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuumeji Daïreos


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/10/2011
Localisation : Là où ça lui chante! =3


MessageSujet: Rencontre matinale et divertissement [Pv: Iinarika]   Dim 1 Jan - 16:09

Cela faisait quelques mois déjà que Yuumeji, le second héritier des Daïreos, était descendu sur Terre. Oui, oui, parfaitement : il se trouvait dans le monde des humains ! Pourquoi donc, lui qui n’avait que peu d’intérêt pour ses frêles créatures ? Eh bien, le Roi démon en personne l’avait mandaté afin qu’il parte séjourner une année complète sur Terre, et qu’ainsi, après s’être intégré plus ou moins à cette fourmilière grouillante, il cherche à gagner des informations sur les plan des Giou… A l’entente de cette mission, et face à son Roi, il ne pût évidement que se contenter d’obéir. Mais en réalité, il rechignait à l’idée de se rendre sur Terre… Il n’en avait entendu que du mal comme quoi on s’ennuyait, que les humains étaient loin d’être intéressant et trop faible pour faire joujou avec…etc. Bref, il l’accepta bien sûr, en disant comme à son habitude :

« Je suis toujours à vos ordres et à votre entière disposition, MonSeigneur. »

Il était ensuite sortit de la salle, et s’en était allé préparer ses affaires. Eh oui, vous vous doutez bien qu’il fallait certaines choses pour entreprendre ce voyage, et accomplir à bien ou du mieux sa mission. Et malgré qu’il n’aimait pas du tout cette idée, il n’avait d’autre choix que de s’y résoudre. Il respectait le Roi, bien qu’il lui en veuille toujours et encore pour le massacre de sa famille…Mais sans lui, en serait-il là où il est, à savoir un Opast de pouvoir influent ? Non, certainement pas ! Il serait resté un simplet de Midwirn… Et de toute façon, sa période de colère noire contre ce dernier était révolue depuis quelques siècles déjà ! Mais ce genre de choses persiste à vie...
Pour en revenir à l’histoire de la mission et laissé un peu le dur passé de Yuu de côté, celui-ci était tout de même heureux. Oui, oui. Il lui avait été accordé le droit de pouvoir revenir en Infernus, chez lui, quand il le voulait, à condition tout de même de ne pas en abuser et de ne pas mettre de côté sa mission ! Et pour cela, rien de plus simple : une petite incantation, et hop ! Oui, c’est qu’il n’était pas encore assez puissant pour user de son dont de téléportation de la Terre à l’Infernus ou inversement.

Durant ses quelques mois à cotoyer les habitants de la Terre, enfin du japon plutôt, il avait pris ses repères. Il s’ennuyait toujours autant ici, et voulait rentrer chez lui. Mais bon, il se disait qu’il y avait pire. Et puis, il pouvait toujours aller taquiner son frangin Cellhendynn dans son parc, car oui, ils avaient repris contact au cours de ses derniers mois. Tout cela suite à son intervention afin de sauver la vie de son ni-san. Mais il faut dire qu’il s’entendait bien tout deux ! Il n’oubliait pas sa mission non plus ; c’est pourquoi il espionnait couramment des Zweilts, et demandait des renseignements à son frangin, qui lui avait déjà rencontré ces êtres. Il lui avait raconté sa rencontre avec une certaine fille malade, et une autre avec un chat.

Et aujourd’hui, il se trouvait dans le cimetière de Tokyo. Pourquoi ? Parce qu’il croyait fermement y tenir une piste. En rapport avec quoi, me diriez-vous ? Eh bien, pas directement liés au Zweilts, je vous l’accorde, mais il sentait un mystère par là. Peut être que les Zweilts avaient joué un rôle ici même, avec ses résidus d’énergie magique qu’il pouvait sentir, même faiblement. Un combat ? Peut être… là n’était pas la question au final. Il y était venu, et voilà. Il avait suivit son instinct.

Un cimetière, comme appelait cet endroit les humains, là où ils enterraient leurs morts. Il était bien content de ne pas avoir une vie aussi courte que celle de ces pucerons ! Comment pouvaient-ils s’amuser ? Mais cet endroit était mort aussi : pas un chat. Juste des croassements de corbeau, qui volaient par « troupeau » autour des tombes et des arbres à moitiés morts pour certains. Il faisait presque encore noir. On était en fait en belle matinée, sur les coups de 9h00 peut être. Un léger vent frais, très arable il fallait avouer, qui faisait balancer ses long cheveux argentés au gré des courant d'airs.
Le ciel était alors d’une belle couleur orangé, que Yuumeji de cessait d’admirer. Oui, le regard vers le ciel, assis sur une pierre. Il aimait cette couleur. Il avait marché dans ce cimetière, à la recherche d’indices ou pistes. Mais peu de choses concluantes à vrai dire. L’Opast commençait alors à s’ennuyer. Oui ; c’est qu’il n’y avait personne à titiller là ! personne sur qui passer ses nerfs ou simplement faire le gros sadique ! Un peu fou par nature, il alla se défouler sur une tombe.

Puis, alors qu’il alla se rasseoir sur une pierre où quelques rayons de soleil lui parvenaient, il sentit une présence. Enfin ! Il allait pouvoir s’amuser un peu ! Non pas qu’il attendait quelqu’un non ; mais quand une personne passait là où il était, il ne pouvait s’empecher de taquiner cette personne ! Et puis… il obtiendrait peut être des renseignements pour sa mission qui sait ? En sondant plus les environs, il devina que la présence s’approchait, à l’entente des pas sur les feuilles et petits gravillons au sol.

« Joyeux comme endroit, n’est-ce pas ? »

Dit-il en regardant le ciel. Il avait employé un ton amical, comme à son habitude, mais avec l’habituel brin d’ironie ! Il avait fait passer cela comme si il se parlait à lui même, n'ayant pas remarquer cette présence. Il allait s’amuser avec cette personne, oui. Elle avait osé venir ici et passer sur son chemin, elle allait devoir le divertir maintenant ! Ohh ! Ne vous inquiétez pas, il n’est pas méchant notre Yuumeji ! Juste d’un sadisme extrême et d’une envie de jouer enfantine. Il espérait grandement que cette rencontre, qui semblait inévitable, allait le divertir un peu dans ce monde qu’il trouvait pour le moment, très monotone. Si la personne ne venait pas à lui, dans le pire des cas, il irait la chercher lui même, se disait-il. En s'adressant cette fois à la personne, il dit dans un souffle:

« Voyons, voyons... Qui donc se ballade par ici ? » interrogeat-il.

Il avait hausser un peu le niveau sonore, pour être sûr d'être bien entendu de la personne en question. Il avait hâte de voir de qui il s'agissait bien qu'il sentait comme une aura de Duras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iinarika Fukushin

Midwirn Level 1
Midwirn Level 1
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 22/06/2011
Age : 23
Localisation : Entrepôt perdu à Tokyo


Vos secrets
Armes & Sorts:
Rp's en cours:

MessageSujet: Re: Rencontre matinale et divertissement [Pv: Iinarika]   Mer 25 Jan - 14:24

Nouveau travail, premier travail, première journée de travail. Ceux-ci étaient de bien grands mots. Vous l’avez deviné… Aujourd’hui commençait le contrat d’Iinarika : son premier jour de travail. Il n’était que le matin. Elle stressait déjà. Elle espérait pouvoir se débrouiller aussi facilement qu’elle l’avait dit et montrer à la patronne. Cela ne devrait pas être trop dur… Enfin, seulement en principe. On ne sait jamais ce qu’il traine, surtout qu’en ce moment, il y a beaucoup de duras qui descendent sur terre, c’était embêtant… De toutes manières, ce n’était pas parce que quelqu’un trainait au cimetière qu’il allait forcément faire une bêtise ou profaner des tombes. Iinarika devait surveiller.

Elle se trouvait encore dans son hangar. A vrai dire, elle avait du mal à le quitter définitivement. En effet, elle venait de se trouver un petit studio. Elle allait donc habiter dans un vrai lieu. C’est alors qu’elle y repensa. Elle prit son portable et envoya un message à Kuroto. Elle lui écrivit « Bonjour, Kuroto, j’espère ne pas te déranger, si c’est le cas, je m’en excuse. Je voulais juste te donner mon adresse : XXXX XXX XXX Tokyo. Passe le bonjour à ton partenaire, Senshiro-San. Passe une bonne journée. Iinarika. » Elle sourit en l’envoyant. Elle espérait qu’il allait vite lui rendre visite. La jeune duras regardait le hangar, il était vide. Enfin presque, il y avait encore un petit carton plein de petites bricoles qu’elle devait emmener dans son studio. Elle prit donc le carton et s’en alla, fermant une dernière fois les portes de son hangar désaffecté pour de vrai cette fois-ci. Elle en était triste de quitter cet endroit qui rescellait tellement de souvenirs. Heureusement, elle avait eu la bonne idée d’acheter un album photo et un appareil photo jetable, ainsi elle avait pris quelques photos pour se rappeler. Elle ne voulait pas oublier, avec l’âge, si elle vivait encore une centaine d’années, elle voulait se souvenir de tout ce qu’il s’était passé durant sa vie. Elle ne voulait pas ne pas savoir. C’était quelque chose d’impensable pour elle : elle ne pouvait pas oublier ses parents.

Reprenant ensuite le carton plein de petites choses, elle marchait dans les rues de Tokyo. Son studio se trouvait en plein centre-ville. Ce qui était très pratique : elle avait la gare et les pompes funèbres à côté. Elle pouvait donc s’y rendre quand elle voulait et avec une facilité déconcertante. Elle avait vraiment réussit à trouver un bon endroit. Elle entra ensuite dans son studio. Il était assez petit mais mignon. Il n’était pas encore entièrement décoré à son goût cependant, elle le ferait bien plus tard. Elle déposa le carton sur la petite table du salon qui lui servait aussi d’endroit pour manger, elle aimait bien manger sur le canapé, c’était confortable ! Tout en allant à son armoire pour chercher une veste en cuir – elle avait froid- elle décida qu’il serait sûrement bon de se rendre au cimetière, histoire de connaître un peu l’endroit avant sa première heure de travail. De plus, elle n’attendait personne encore aujourd’hui, seul Kuroto savait où elle habitait et il venait sans doute de recevoir son message à l’instant. Elle alla ensuite de nouveau passer la porte pour sortir.

Iinarika prit le tramway pour se rendre près de l’arrêt le plus proche du cimetière. Elle avait voulu tester et c’était la première fois qu’elle le prenait, c’était étonnant et effrayant à la fois, les gens n’avaient même plus le temps de marcher. Elle était contente de travailler de nuit, c’était presque plus reposant. Les duras, ça vit de la nuit et pendant la nuit après tout ! Elle sortit ensuite du tramway et s’en alla vers le cimetière. Dès qu’elle y fut arrivée, les oiseaux ne chantaient déjà plus, on pouvait voir quelques corbeaux, mais c’était tout.

Elle commençait à marcher pour faire le tour. D’un coup, elle sentit une sorte de présence. Une présence forte. Elle savait qu’il s’agissait d’un Opast. Elle stressait un peu, elle ne savait pas trop ce qu’il voulait ici. De plus le cimetière ce n’était pas le genre de lieu qui rassurait lorsque quelques énergumènes de son genre étaient présents. Elle ne savait pas s’il était bon de marcher vers lui. Cependant, elle préférait voir de qui il s’agissait au lieu de s’enfuir et de se faire pourchasser. Elle crut à un moment entendre une voix, sa voix, mais elle ne comprit pas ce qu’il avait dit étant trop loin. Elle finit par entendre cette voix très clairement.

« Voyons, voyons… Qui se ballade ici ? »

Iinarika avait été surprise de juste passer l’arbre et de se retrouver en face de ce Opast. Elle devint un peu blanche, parce que son aura elle faisait assez peur de tout même. Elle ne répondit même pas, de toute façon son prénom ne la regardait pas. Elle fut prise tout de même d’un mouvement de recul, ne voulant rien dire. Elle ne le connaissait pas, mais il n’avait pas l’air très sympathique de prime abord. Ses yeux scintillèrent. Vraiment, avec ces tatouages il avait un drôle d’air. Il semblait cependant assez beau et était de la même beauté que Ruka. Elle se doutait bien qu’avec ce genre de type, elle ne pourrait pas vraiment devenir amie. Elle ne le voyait pas faire un grand sourire gentil dans les minutes qui viennent pour l’accueillir au cimetière. Oui, voila encore une autre chose qui lui disait qu’il n’était pas sympa et peut-être même sadique : il trainait dans un cimetière en plein jour. Qui traine dans un cimetière en plein jour ?

________________________________________


Midwirn ♠️ Haineuse ♠️ Méfiante ♠️ Est Seule

Ma Fiche ♠️ Mes Rp & Liens ♠️



userbar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uragiri-rpg.forumgratuit.org
Yuumeji Daïreos


avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/10/2011
Localisation : Là où ça lui chante! =3


MessageSujet: Re: Rencontre matinale et divertissement [Pv: Iinarika]   Dim 5 Fév - 14:23

Yuumeji était encore assis, se demandant qui pouvait bien venir se balader dans un tel lieu, à un tel moment de la journée… Une personne complètement dépressive ? Quelqu’un qui se sentirais plus près des morts que des vivants ? Si c’était le cas, il pouvait y remédier rapidement, et dans un geste de bonté, envoyé cette personne au royaume des mort sans aucun problème. Ahh, il était bien généreux quand il le voulait ! Ou alors, c’était une personne qui se trouvait dans le gouffre de la tristesse, très profondément enfouie, ayant perdu quelqu’un et venant ici, faire ce que les humains appelait « prier les morts », déposer des fleurs, entretenir une tombe…etc. Bref, tout cela, lui, il ne le comprenait pas ! Sa famille avait été décimé, mais aucun n’ayant été enterré, cela n’entrant pas dans les rites Durasien, non, il ne comprenait définitivement pas les humains !

Il vit alors, en face de lui, non loin de l’arbre, une Duras. Une Midwirn. Il avait eu bien raison : c’était bien un être venu des Terres Durasienne ! Cependant, il était quelque peu déçu ; et ne se cacha pas de le montrer, en faisant une petite grimace et en ramenant ses mains sur ses genoux. Il soupira. Ce n’était pas drôle ! Si seulement ça avait été une personne dépressive de la vie ! Ahh d’abord, il se serait amusé à l’embêter de toutes les manières possibles, puis lui aurait raconté des choses démoniaques et enfin, après lui avoir foutu les jetons, il l’aurait tué et exaucé ainsi son vœu ! Dommage… Il ne pourrait pas faire preuve d’un acte généreux aujourd’hui… une prochaine fois !

Ou alors, pourquoi ne pas s’amuser avec cette jeune demoiselle Midwirn ? Il avait remarqué qu’elle semblait ne pas vouloir rester ici, prise sans doute d’une certaine peur, ou plutôt une angoisse. Il avait vu qu’elle avait fait un pas en arrière, et que son teint devenait comme livide. Faisait-il peur à ce point ? D’un côté, il le prit comme un compliment. Après tout, un Opast tel que lui, au service du roi démon, ne peut qu’inspirer la peur ! Ou sinon, il ne serait qu’un minable… Enfin, cela restait sa propre définition. Mais cependant, il s’ennuyait. Et cela, ce n’est jamais bon signe pour lui. Il était venu ici par ennui, certes, mais aussi pour récolter quelconque indices et accomplir le plus rapidement possible sa mission. Un an, c’était trop long, et intenable ! Il ramènerait un max d’indice, avant cette durée ! Au pire il risquait de se faire « gronder » par son maitre, ou se voir déchu rabaisser dans ses fonctions… Ce qui voulait dire, rentrer le plus vite possible chez lui ! Au château ! Il n’avait rien contre les humains, si ce n’est qu’il aimait les embêter, ce monde étant si ennuyant…

Bref, il se leva de son caillou, et fit un pas. Ah ! Si il contait aborder la demoiselle, il fallait d’abord ne pas l’effrayer. Il cacha son aura alors, ce à quoi il n’avait pas fait attention depuis son arrivé ici. Geste étrange, je l’avoue. Il ne bougea plus, et regarda la jeune fille. Elle était pas mal, comme cela. Ses long cheveux roux et son regard était magnifique avec le rayon de soleil qui venait juste lui taper dessus, en passant par les branches au dessus d’eux. Elle semblait être une personne déterminé, oui. Mais quelque chose d’étrange attirait son attention. Que faisait-elle ici ? Peut être cherchait-elle elle aussi des indices ? Non, le Roi Démon l’avait envoyé seul à cette mission, donc impossible. Il mit une main devant lui, et l’agita à peine, en faisant signe qu’il ne lui voulait pas de mal –pour l’instant du moins. Etant très impulsif et changeant d’avis comme de chemises, on ne pouvait prévoir ses actions et intentions : c’était l’un de ses points forts, cette imprévisibilité…

N’étant absolument pas doué dans l’abord des gens, il s’y prit maladroitement, et ne vit aucun problème à dévoiler directement son but. Après tout, cette Midwirn devait être très intelligente, et donc ne s’en prendrait pas à lui en allant le dévoiler à quelqu’un…

« Aucune crainte à avoir, je ne suis pas la pour martyriser des gens, pas cette fois. Je suis en mission, et ma seule intention est d’en finir le plus rapidement possible, ce qui veut dire rentrer chez moi et quitter ce foutu monde le plus vite ! Mais dit moi, n’es-tu pas une Midwirn ? »

Elle ne semblait pas disposer à lui répondre, mais il pouvait essayer la manière douce, comme son stupide mais cher frangin avait tenté de vainement lui apprendre l’autre fois. Au pire, il jouerait avec elle pour obtenir ce qu’il veux, et sinon, tant pis… Si ce n’est pas amusant, autant arrêter là et ne pas perdre son temps inutilement… Il ne souriait pas, car cela n’était absolument pas naturel chez lui. Il n’y arrivait tout simplement pas, comme ça. Il ne pouvait produire un sourire naturel que dans certaines rares occasions, comme avec son frère par exemple. Autrement, même en essayant, cela ne faisait que plus peur… or, là, il ne voulait pas l’effrayer –ce qu’elle semblait déjà un peu-, mais voir ce qu’il pouvait en tirer. Elle pourrait peut être l’aider à finir sa mission, si elle connaissait bien le coin ? Ou du moins, lui donner des indices…

A l'interieur de lui, c'était un vrai tiraillement. Chose très rare, et déstabilisante, voir même une faiblesse. Il fit un pas à nouveau vers elle, s'arrêta juste devant elle. Pour ne pas la déstabiliser d'avantage, il ne la regarda pas avec son regard furieux et froid mais avec un regard d'un neutre impressionnant. Puis, il mit ses mains dans les poches, et attendit une réaction. Si elle tentait de fuir, il la rattraperait bien vite. Il pourrait peut être découvrir certaines choses avec elle. Elle semblait connaitre ce monde très bien, à voir comment elle était habillé. S'il n'avais pas reconnu son aura, il aurait pu la prendre pour une simple humaine... Lui, il n'arrivait toujours pas à s'intégrer à cette foutue société grouillante! partout où il allait, les regard étaient sur lui. Ses tatouages, et ses vêtements d'un autre monde, ainsi que sa beauté démoniaque ne lui étaient pas en faveur...ça non alors!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Rencontre matinale et divertissement [Pv: Iinarika]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre matinale et divertissement [Pv: Iinarika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une froideur matinale ... [PV]
» Emeute : Divertissement populaire donné pour des militaires par des spectateurs innocents...ou pas...
» 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question
» douche matinale • le 20 juin à 11h45
» Une baignade très matinale
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru RP :: Tokyo :: Alentours de Tokyo :: Le Cimetière-